Tennis: Le boss du tennis suisse dégomme Djokovic
Publié

TennisLe boss du tennis suisse dégomme Djokovic

René Stammbach ne partira pas en vacances avec le No 1 mondial. L’Argovien s’est lâché et a dit tout le mal qu’il pensait du joueur Serbe.

par
Claude-Alain Zufferey
En tant que vice-président de la Fédération internationale de tennis, René Stammbach n’apprécie pas le comportement de Novak Djokovic et son envie de prendre ses distances avec l’ATP.

En tant que vice-président de la Fédération internationale de tennis, René Stammbach n’apprécie pas le comportement de Novak Djokovic et son envie de prendre ses distances avec l’ATP.

KEYSTONE

Dans une interview accordée au journal «Blick», le président de Swiss tennis et vice-président de la Fédération internationale de tennis (ITF) n’a pas mâché ses mots à l’encontre de Novak Djokovic, qu’il ne considère pas comme un exemple et surtout qu’il pense être manipulé.

Les attaques de René Stammbach ne portent pas sur la disqualification du Serbe à l’US Open. «Il na pas eu de chance. Si un homme trapu sétait tenu là, il aurait peut-être ri et salué le public. Mais il a touché une personne qui n’a pas supporté le choc. Il ny avait aucune intention. C’est cependant une violation du règlement est lexclusion du tournoi est juste. Elle a été brutale pour lui, moralement difficile à supporter», commente l’Argovien, avant de rajouter: «Quand on est sous les feux de la rampe comme lui et quon est le No 1 incontesté, on ne peut pas se permettre de faire des choses comme ça. Il est mature et il connaît les règles. Il a juste cédé à la panique Un Federer naurait pas pu faire cela, et Rafael Nadal non plus.»

«C’est une rupture inqualifiable, à un moment où nous devrions plutôt être unis. Ce n’est pas le moment de se battre en interne.»

René Stammbach

René Stammbach est en revanche beaucoup plus virulent par rapport à l’envie de Novak Djokovic de créer un nouveau syndicat de joueurs: «Cest une rupture inqualifiable, à un moment où nous devrions plutôt être unis. Ce nest pas le moment de se battre en interne. Cest une question dunité et de solidarité. Nous devons avoir une image propre et positive pour que de plus en plus de gens jouent au tennis. Il est temps de se réunir et de trouver de meilleures solutions pour notre sport dans son ensemble.»

«Il ne fait aucun doute qu’il y a des intentions et des cerveaux en coulisses. Mais nous ne savons pas d’où ils viennent, nous ne les connaissons pas…»

René Stammbach

Et le président de Swiss Tennis va encore plus loin en expliquant que le No 1 mondial n’est pas maître de toutes ses décisions: «Quels sont les objectifs de Djokovic et Cie? Qui sont les bailleurs de fonds? Un professionnel à part entière, qui consacre sa vie au sport et à une famille, n’a pas le temps délaborer un programme de politique sportive. Il ne fait aucun doute quil y a des intentions et des cerveaux en coulisses. Mais nous ne savons pas doù ils viennent, nous ne les connaissons pas…»

L’Argovien n’en sait rien, mais il avance tout de même une théorie: «Il peut sagir dagents, dorganisateurs de tournois ou de nimporte qui. Je connais très bien son oncle Goran, il joue un rôle politique, il est vice-président de la Fédération serbe de tennis et il est également très actif au niveau international - par exemple, il sest présenté au conseil dadministration de lITF en 2019.»

Votre opinion

15 commentaires