Afrique du Sud - Le braconnage de rhinocéros explose depuis la fin du confinement
Publié

Afrique du SudLe braconnage de rhinocéros explose depuis la fin du confinement

Près de 250 rhinocéros, soit un tiers de plus qu’en 2020, ont été tués depuis le début de l’année en Afrique du Sud, ont annoncé samedi les autorités.

Lors du braconnage de rhinocéros, les adultes sont tués pour leurs cornes. Leurs petits se retrouvent alors orphelins et doivent être recueillis dans des centres comme le Rhino Orphanage (photo).

Lors du braconnage de rhinocéros, les adultes sont tués pour leurs cornes. Leurs petits se retrouvent alors orphelins et doivent être recueillis dans des centres comme le Rhino Orphanage (photo).

AFP

Au moins 249 rhinocéros ont été tués au cours des six premiers mois de l’année en Afrique du Sud, soit une hausse d’un tiers par rapport à la même période de 2020, a annoncé samedi la ministre de l’Environnement Barbara Creecy. L’Afrique du Sud abrite près de 80% de la population de rhinocéros de la planète.

Au premier semestre, au moins 249 individus y ont été tués, soit 83 de plus qu’à la même période l’année dernière, a indiqué la ministre dans un communiqué, précisant que 132, soit plus de la moitié, l’avaient été dans le célèbre parc national Kruger (nord-est).

La levée des mesures les plus strictes pour endiguer l’épidémie de Covid-19 «semble avoir abouti à une augmentation du braconnage des rhinocéros sur les six premiers mois de 2021», avec une pression accrue des braconniers dans trois régions comptant de nombreuses réserves de rhinocéros privées, a-t-elle indiqué.

Près de 70% de rhinos en moins dans le parc Kruger en 10 ans

En février, la ministre avait au contraire annoncé une baisse comparable sur 2020 par rapport à 2019, due en partie aux restrictions de mouvement liées à la pandémie.

Les braconniers chassent les rhinocéros pour répondre à la forte demande de leurs cornes en Asie, où elles sont utilisées en médecine traditionnelle ou pour leurs prétendues vertus aphrodisiaques. Les cornes des rhinocéros sont principalement composées de kératine.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) s’est alarmé récemment de la diminution de «près de 70%» de la population de rhinocéros dans le parc national Kruger au cours de la dernière décennie, conséquence de la sécheresse et du braconnage.

(AFP)

Votre opinion