21.05.2012 à 21:58

AmazonieLe Brésil combat le trafic de bois pour protéger les Indiens Awa

Le gouvernement brésilien lutte «avec détermination» contre les bûcherons clandestins dans les territoires indigènes d'Amazonie.

Le gouvernement brésilien combat «avec détermination» le trafic de bois afin de protéger les indiens d'Amazonie.

Le gouvernement brésilien combat «avec détermination» le trafic de bois afin de protéger les indiens d'Amazonie.

ARCHIVES, AFP

Le Brésil combat «avec détermination» le trafic de bois dans les territoires indigènes d'Amazonie en raison de la menace que cela représente pour la survie de peuples comme les Awa considérés comme étant en voie de disparition par l'organisation Survival International.

«C'est une tâche qui doit être accomplie avec la plus grande détermination par l'Etat brésilien et nous, nous travaillons avec beaucoup de force et de détermination», a déclaré lundi à la presse étrangère la ministre des droits de l'homme, Maria do Rosario.

Les exploitants forestiers et les colons font partie du groupe d'envahisseurs de la réserve Awa, Indiens qui sont «victimes d'un génocide et sont en voie de disparition», selon Survival.

Une étude de l'Institut brésilien du développement agraire (Incra, public) remise récemment à Survival a montré que pour chaque Awa dans la forêt, il existe 10 envahisseurs clandestins : des bûcherons, des éleveurs et des colons.

Selon cette organisation de défense des Indiens, les Awa contactés représentent une population d'environ 360 chasseurs-cueilleurs nomades et l'on estime qu'une centaine d'autres vivent encore dans l'isolement.

La Fondation nationale de l'Indien (Funai, organe de tutelle des Indiens) effectue «des opérations de surveillance dans les terres indigènes qui sont des terres traditionnellement occupées par les Awa.

Il y a des opérations communes avec la police pour défendre les droits de ces peuples», a assuré la ministre des droits de l'homme.

Le 25 avril, Survival a entamé une campagne avec l'acteur britannique Colin Firth pour sauver les «Awa, la tribu la plus menacée de la Terre».

Les peuples «isolés» - qui n'ont pas de contact pacifique avec les non-Indiens - sont sans aucun doute les plus vulnérables de la planète. Ils vivent constamment sous la menace de rencontres hostiles ou de maladies introduites par les étrangers et contre lesquelles ils n'ont aucune immunité.

Selon la Funai, le Brésil abrite 77 tribus indiennes isolées, disséminées en Amazonie.

La population indigène représente moins de 1% des 191 millions d'habitants du Brésil, et occupe 12% du territoire, principalement en Amazonie.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!