28.05.2019 à 19:10

Football«Le Brügglifeld, c’est quand même pas Anfield!»

Comment Xamax doit-il se comporter lors de ces deux matches face à Aarau? En montrant du courage et de la personnalité, estiment Maurizio Jacobacci et Claude Gross.

par
Tim Guillemin
Maurizio Jacobacci et Claude Gross analysent le défi qui attend les Neuchâtelois.

Maurizio Jacobacci et Claude Gross analysent le défi qui attend les Neuchâtelois.

Keystone

Neuchâtel Xamax FCS va jouer sa saison sur deux matches, jeudi à la Maladière (19h) et dimanche au Brügglifeld d’Aarau (16h). Deux rencontres qui détermineront si les Neuchâtelois méritent de rester une saison de plus en Super League ou non.

«J’espère que l’équipe qui l’emportera sur ces deux matches sera celle qui montrera le plus de courage, qui osera aller de l’avant», commence par dire Maurizio Jacobacci.

L’ancien entraîneur du FC Sion a battu Xamax 3-0 en tout début de saison et ne serait pas contre un maintien des Neuchâtelois dans l’élite, mais il se fait un peu de souci pour eux. «Objectivement, oui. Le FC Aarau qui va se présenter cette semaine ne sera pas celui de dimanche face à Rapperswil, mais plutôt celui qui est allé gagner à Servette, qui a battu Lausanne. Aarau est en confiance et pour Xamax, ce sera tout autre chose. Surtout, les Neuchâtelois n’ont pas prouvé qu’ils pouvaient gagner quand ils jouaient pour quelque chose d’important. Les matches qu’ils auraient dû gagner en fin de championnat, à la maison face à Saint-Gall et Zurich, ou à Sion, ils les ont perdus. Quand ils étaient derniers, qu’ils n’avaient plus rien à perdre, alors là ils ont été performants. Mais à chaque fois qu’ils avaient quelque chose à perdre… ils ont perdu», enchaîne «Jaco», qui estime tout de même Xamax supérieur pour ce qui est de la qualité de l’effectif.

«Xamax ne devra pas refuser le jeu»

«C’est sûr, ils sont solides derrière avec Djuric, Sejmenovic et Oss. Devant eux, il y a Serey Die. En attaque, de bons attaquants servis par Doudin. C’est une belle équipe, qui peut s’en sortir, mais pour moi, ils vont devoir attaquer. Ce ne sera pas à Aarau de faire le jeu jeudi à la Maladière. Les Argoviens vont attendre et frapper en contre. Xamax, de son côté, ne devra pas refuser le jeu. Ils doivent l’emporter largement, profiter du fait qu’ils jouent sur synthétique et que Schindelholz, Jäckle et Schneuwly seront suspendus et que Neumayr, blessé, est incertain. Xamax doit faire un résultat, parce que dimanche au Brügglifeld, ce sera très compliqué. Aarau récupérera ses trois joueurs suspendus, il y aura du public. Bref, il faudra avoir créé un écart jeudi à la Maladière», estime Maurizio Jacobacci.

«Ne pas prendre de but»

Claude Gross, ancien entraîneur du FC Le Mont, est allé plusieurs fois défier le FC Aarau chez lui ces dernières années, et il nuance un peu. «Le Brügglifeld, ce n’est quand même pas Anfield! Bien sûr qu’une large victoire xamaxienne à l’aller serait idéale, mais l’important sera surtout de ne pas prendre de but. Une victoire 1-0 serait très bien, mais même un 0-0 ne serait pas un mauvais résultat. Xamax aime bien défendre et pourra frapper en contre au retour.»

Le technicien vaudois voit d’ailleurs les Neuchâtelois favoris de ce barrage. «Oui, clairement. Ils ont plus de rythme, plus de qualités aussi. Je ne suis pas à la place de Stéphane Henchoz, mais je ne vois pas pourquoi il bougerait son 5-3-2, un système qui lui donne satisfaction. Il me semble qu’il ne faut pas tout chambouler, au contraire. Xamax est performant défensivement, l’équipe a ses repères ainsi.»

Maurizio Jacobacci est d’accord sur le principe, mais aimerait voir Xamax attaquer un peu quand même. «A Sion, par exemple, ils auraient sûrement gagné en osant un peu plus. Ils restent sur un seul point en quatre matches, mine de rien… Stéphane Henchoz va sans doute conserver son système à cinq derrière et il fait bien, mais comme je vous l’ai dit, j’espère que son équipe ira de l’avant. La réintroduction de ce barrage a rendu les équipes de l’élite un peu frileuses. Elles voulaient toutes éviter cette neuvième place et elles ont surtout joué pour ne pas perdre. Pour les spectateurs, c’est un peu frustrant», estime le coach, qui a prouvé avec le FC Sion être adepte d’un football offensif.

Alors, quelle attitude va adopter Xamax jeudi et dimanche? Stéphane Henchoz va-t-il demander à son équipe d’attaquer à outrance dès la première minute du match aller face à un adversaire plus faible sur le papier? Ou rester sur la ligne qui est la sienne depuis février? Réponse dès jeudi, 19h!

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!