Humanitaire – Le Burkina suspend l’activité du Conseil norvégien pour les réfugiés
Publié

HumanitaireLe Burkina suspend l’activité du Conseil norvégien pour les réfugiés

L’ONG norvégienne qui opérait dans le centre nord du Burkina Faso a été suspendue jeudi.

Le secrétaire général de l’ONG, Jan Egeland, lundi dans son bureau de Kaboul en Afghanistan.

Le secrétaire général de l’ONG, Jan Egeland, lundi dans son bureau de Kaboul en Afghanistan.

AFP

Le Burkina Faso a suspendu jeudi les activités du Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) dans la région du centre nord, ONG accusée de jeter le discrédit sur le gouvernement, a-t-on appris auprès des autorités régionales.

C’est la première fois que les autorités burkinabées suspendent les activités d’une ONG internationale dans cette région en proie depuis 2015 à une grave crise humanitaire avec la présence de près d’un demi-million de déplacés internes ayant fui les violences djihadistes.

«J’ai décidé la suspension sans délai jusqu’à nouvel ordre de toutes les activités de NRC dans les sites de PDI (personnes déplacées internes)», a indiqué la ministre en charge de l’Action humanitaire, Hélène Marie Laurence Ilboudo dans une lettre au gouverneur de la région, en date du 27 septembre. Selon ce responsable régional, «plusieurs autres gouverneurs et présidents de conseil régionaux de secours d’urgence et de réhabilitation ont reçu la même décision de suspension des activités de NRC et pris des mesures pour son application».

Pas encore de réaction de l’ONG

La suspension fait suite à une «campagne de communication» et une «volonté manifeste» de l’ONG norvégienne qui «tente de discréditer le gouvernement (burkinabé)», a justifié Hélène Marie Laurence Ilboudo. L’organisation humanitaire indépendante n’avait pas encore réagi jeudi soir à cette décision.

Dans un communiqué publié mi-septembre, le Conseil norvégien pour les réfugiés affirmait que le gouvernement burkinabé met des semaines à enregistrer les personnes déplacées pour qu’elles reçoivent de la nourriture et d’autres aides, ce qui oblige certaines d’entre elles à retourner dans des zones dangereuses.

Présente au Burkina Faso depuis juillet 2019, NRC vient en aide aux populations déplacées dans les régions du centre nord, du Sahel et du Nord, cibles régulières d’attaques djihadistes qui ont fait environ 2000 morts depuis 2015.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires