Gothard: Le câble électrique est la cause du crash

Publié

GothardLe câble électrique est la cause du crash

Les circonstances de l'accident de l'hélicoptère Super Puma s'éclaircissent alors que l'enquête se poursuit.

1 / 10
Selon les premiers éléments de l'enquête, la collision avec un câble électrique est à l'origine du crash de l'hélicoptère. (Dimanche 2 octobre 2016)

Selon les premiers éléments de l'enquête, la collision avec un câble électrique est à l'origine du crash de l'hélicoptère. (Dimanche 2 octobre 2016)

Ti-Press/Samuel Golay, Keystone
Le commandant des Forces aériennes Aldo Schellenberg répond au journalistes. Le crash du Super Puma a coûté la vie aux deux pilotes. (Mercredi 28 septembre 2016)

Le commandant des Forces aériennes Aldo Schellenberg répond au journalistes. Le crash du Super Puma a coûté la vie aux deux pilotes. (Mercredi 28 septembre 2016)

Keystone
Selon des témoins, le Super Puma était en vol stationnaire en train de décharger du matériel lorsqu'il a touché un pylône électrique (voir image), ce qui a provoqué l'accident. (Mercredi 28 septembre 2016)

Selon des témoins, le Super Puma était en vol stationnaire en train de décharger du matériel lorsqu'il a touché un pylône électrique (voir image), ce qui a provoqué l'accident. (Mercredi 28 septembre 2016)

Keystone

La collision avec un câble électrique est bien la cause du crash de l'hélicoptère Super Puma de l'armée survenu mercredi dernier près de l'hospice du St-Gothard, qui a fait deux morts. L'enquête se poursuit pour savoir si tout était en ordre avec la ligne électrique.

«A ce stade de l'enquête, la collision avec la ligne électrique est à l'origine du crash de la machine», a indiqué dimanche le porte-parole de la justice militaire Tobias Kühne, confirmant une information du SonntagsBlick.

L'idée que l'hélicoptère a arraché le câble lors de sa chute ne s'est pas confirmée. Les autorités militaires avaient déjà pu exclure une défaillance technique.

Le crash a coûté la vie aux deux pilotes. L'assistant de vol a été grièvement blessé.

Aucune erreur du chef

Dans une interview au journal dominical, le ministre de la défense Guy Parmelin apporte son soutien au commandant des Forces aériennes Aldo Schellenberg, malgré la série noire. A ce stade, Aldo Schellenberg jouit de toute sa confiance, dit Guy Parmelin. Il est un bon commandant: «je n'ai absolument aucune raison de m'en séparer. Il n'a commis aucune erreur fondamentale», a ajouté le conseiller fédéral.

Aldo Schellenberg avait déjà lancé des recherches internes avant les accidents pour savoir où et comment améliorer les mesures de sécurité. Guy Parmelin dit comprendre les larmes du commandant après le crash de l'hélicoptère: «Je comprends pleinement cette émotion. Le contraire m'aurait dérangé. Peut-être connaissait-il les victimes personnellement».

(ats)

Ton opinion