25.07.2012 à 16:29

GenèveLe camion des pompiers a eu un sacré coup de chaud

L’un des fleurons du Service d’incendie et de secours de la Ville s’est retrouvé pris dans les flammes. Il a été envoyé en réparation dans une usine du canton de Saint-Gall.

par
Valérie Duby
Le 19 juillet, le camion s'est trouvé pris au piège à Plan-les-Ouates, où un champ était en feu.

Le 19 juillet, le camion s'est trouvé pris au piège à Plan-les-Ouates, où un champ était en feu.

Lecteur reporter

C’était il y a près d'une semaine, le jeudi 19 juillet. A 17h13, le Service d’incendie et de secours est alerté pour le feu d’un champ fraîchement moissonné sur la commune de Plan-les-Ouates (GE). La fumée, noire, est visible de loin. Lorsque les sapeurs arrivent sur place, les flammes atteignent plusieurs mètres de hauteur. La situation est critique, les rafales de vent n’arrangeant pas les choses. Le feu avance rapidement. «Les appels à la centrale nous indiquaient qu’il se trouvait à environ 30 mètres des maisons d’habitation», relève le commandant opérationnel du SIS, Nicolas Schumacher. L’un des premiers engins à arriver sur les lieux est l’un des fleurons du bataillon : une tonne pompe pouvant contenir 2'500 litres d’eau, mise en service au printemps dernier. Décision est prise de «prendre le feu en tenaille» selon le jargon professionnel. Immobilisée en bordure de champ, la fameuse tonne pompe se retrouve entre deux andains en flamme. C’est le coup de chaud ! La calandre s’échauffe, les poignées de portes fondent ainsi que cinquante mètres de tuyaux. Le véhicule bat en retraite. Un quart d’heure après leur arrivée, les pompiers sont maîtres du feu. 160'000 m2 de paille ont certes brûlé mais les habitations n’ont pas été touchées.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!