Publié

Hockey - MondiauxLe Canada plie après deux penalties splendides

Les Etats-Unis ont dominé le Canada 5-4 aux tirs au but dans le match d'ouverture du groupe B.

La joie des Américains sur la glace.

La joie des Américains sur la glace.

Keystone

Le duel était alléchant sur le papier avec deux équipes composées presque exclusivement de joueurs issus de la NHL et les acteurs n'ont pas déçu. On savait les Etats-Unis capables de bousculer la formation à la Feuille d'érable, ils n'ont pas agi différemment.

Menés 2-0, les Américains ont renversé la situation pour prendre les devants à la mi-match sur une action réalisée à haute vitesse entre Blake Coleman, Patrick Kane et Johnny Gaudreau qui a trompé un Darcy Kuemper moins à son affaire que son vis-à-vis Keith Kinkaid.

Haute voltige

Les amateurs attendaient la ligne de Connor McDavid avec Ryan Nugent-Hopkins et Jaden Schwartz. Si le trio n'a pas marqué, il n'a pas ménagé ses efforts et offert quelques séquences de haute voltige. Il y a eu ce sauvetage de Kinkaid à la 41e sur un lancer de Nugent-Hopkins après une passe magique de McDavid.

Dix minutes plus tard, le numéro 97 a servi sur un plateau Parayko et le défenseur des Blues n'a pas manqué l'occasion d'égaliser (4-4). Après une prolongation totalement canadienne, la partie a finalement tourné en faveur des Américains dans une séance de tirs au but qui a vu Cam Atkinson inscrire deux penalties splendides.

La Suède cartonne

Dans la première rencontre du groupe A, celui de la Suisse, la Russie a exécuté la France 7-0. Les champions olympiques ont frappé à trois reprises entre la 8e et la 11e minute pour ôter tout suspense. Sortie réussie pour le jeune attaquant Kirill Kaprizov (CSKA Moscou), auteur de deux buts et d'un assist. Trop tôt pour juger du réel niveau de cette Sbornaja, mais les prémices sont intéressantes.

Dans une patinoire garnie de plus de 10'000 spectateurs totalement acquis à leur cause - merci le pont entre Copenhague et Malmö - les Suédois, tenants du titre, n'ont pas tremblé l'ombre d'un instant face à des Biélorusses bien limités. Les Suédois ont fait la différence à la 10e minute déjà avec un doublé en 28'' grâce à Andersson et Nyquist. Forte de ses seize renforts de la NHL, la sélection scandinave est clairement venue au Danemark pour conserver son titre. Les Biélorusses, qui évoluent sans aucun joueur de NHL, livreront un match autrement plus important ce samedi contre la France.

Comme l'an dernier à Cologne, le Danemark a battu 3-2 l'Allemagne mais cette fois-ci aux tir au but et non en prolongation. Les Danois de l'entraîneur-assistant Heinz Ehlers auraient pu l'emporter dans le temps réglementaire si leur portier Frederik Andersen (Toronto Maple Leafs) n'avait pas laissé échapper un tir de Ehliz à la 51e minute sur le 2-2. Le Danemark a un jeu solide et peu flamboyant; l'Allemagne a un jeu solide et peu flamboyant: corollaire on s'est un peu ennuyé à Herning...

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!