23.03.2020 à 18:29

CoronavirusLe canton de Vaud réquisitionne la chloroquine

Le Plaquenil, médicament à base de chloroquine susceptible de soigner le Covid-19, sera utilisé dans certains cas particuliers a déclaré Rebecca Ruiz.

Rebecca Ruiz, cheffe du Département de la santé et de l'action sociale (DSAS).

Rebecca Ruiz, cheffe du Département de la santé et de l'action sociale (DSAS).

Keystone

Le canton de Vaud réquisitionne les stocks existants de Plaquenil, le médicament à base de chloroquine susceptible de soigner le Covid-19. Il sera utilisé dans certains cas particuliers, en attendant d'en savoir plus sur son efficacité.

«Nous avons demandé aux médecins et pharmaciens de limiter les prescriptions de Plaquenil aux patients qui en ont besoin», a expliqué lundi la conseillère d'Etat Rebecca Ruiz lors du point presse du canton de Vaud. L'objectif est d'éviter la création de stocks individuels.

«Le Plaquenil sera réservé aux patients atteints par le Covid-19 et qui ont besoin d'une prise en charge hospitalière», a précisé la cheffe du Département de la santé et de l'action sociale (DSAS). Elle a souligné qu'il s'agissait d'un «traitement expérimental» et que son administration sera décidée «au cas par cas.»

Pour le médecin cantonal Karim Boubaker, la chloroquine «est un des rares traitements qui peut marcher pour des cas sévères.» Il a toutefois, lui aussi, répété qu'il n'y avait «aucune preuve» de l'efficacité de ce médicament, notamment en matière de prévention.

«Nous menons des études en direct et les réponses ne viendront que ces prochaines semaines», a-t-il reconnu.

Un décès de plus

Selon son dernier bilan, publié lundi après-midi, le canton de Vaud compte 16 décès, un de plus que la veille. Le nombre de patients aux soins intensifs est resté stable (23), tandis que le nombre d'hospitalisations en cours a progressé (203, contre 175 dimanche).

Karim Boubaker a expliqué qu'il était encore difficile d'interpréter cette évolution. Il a néanmoins estimé qu'il pourrait y avoir «un message positif» dans le fait que la courbe des hospitalisations continue d'augmenter, mais pas de manière exponentielle. «Je tiendrai peut-être un autre discours dans trois jours...», a-t-il prévenu.

Vallée de Joux sous surveillance

Au vu des chiffres vaudois, il apparaît que la Vallée de Joux semble particulièrement touchée avec cinq décès. Dans certaines régions, les personnes âgées se conforment moins rapidement aux recommandations, a remarqué M. Boubaker, précisant que de telles flambées localisées se produisaient ailleurs en Suisse et dans le monde.

Le médecin cantonal a toutefois relevé que ces chiffres restaient «petits» et qu'il était encore impossible d'en tirer des conclusions.

Interrogé sur les contaminations au sein du personnel soignant, M. Boubaker a fait état d'une «grande variabilité» avec des chiffres allant de 5 à 15%. «Certains cabinets ont dû fermer», a-t-il expliqué. «Cela nous conforte dans l'idée de réquisitionner les réservistes, la protection civile et l'armée», a-t-il dit.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!