Vaud: Le Canton garde à l’oeil la Centrale des médecins de garde et le 144

Publié

VaudLe Canton garde à l’œil la Centrale des médecins de garde et le 144

Durant encore 18 mois, les autorités cantonales dirigeront les deux centrales, avant de peut-être en prendre définitivement le contrôle.

Le 144 pourrait à l’avenir faire partie des services cantonaux.

Le 144 pourrait à l’avenir faire partie des services cantonaux.

24 heures/Odile Meylan (archives)

La Fondation Urgences Santé (FUS) - qui chapeaute le 144 et la Centrale téléphonique des médecins de garde pour les cantons de Vaud et Neuchâtel - est une fondation de droit privé, avec laquelle les autorités passent un contrat de prestation annuel. Début février, à la suite d’une dégradation de l’ambiance et des conditions de travail, le Conseil d’État vaudois a mandaté le chef de l’État major de conduite cantonale (EMCC) pour que les centrales continuent de fonctionner et restaurer un climat de travail apaisé.

Ce lundi, l’exécutif cantonal a annoncé que la gouvernance provisoire de la FUS serait maintenue sous l’égide de l’EMCC pendant une phase transitoire d’au moins 18 mois, soit jusqu’à fin décembre 2023. Dans l’intervalle, deux projets seront lancés avec pour but de redéfinir le rôle des centrales et étudier un probable rattachement au Canton (droit public). Aussi bien l’audit lancé l’hiver dernier que l’EMCC recommandent une telle internalisation.

(XFZ/Comm.)

Ton opinion

2 commentaires