BD: Le capitaine Haddock fête ses 80 ans
Publié

BDLe capitaine Haddock fête ses 80 ans

Le 2 janvier 1941, un marin barbu, bouteille de whisky à la main, apparaissait dans la prépublication du «Crabe aux pinces d’or». Personne n’imaginait alors combien il allait devenir indissociable de Tintin.

par
Michel Pralong
Le tempérament bouillonnant du capitaine est un parfait contrepoint à un Tintin bien plus lisse.

Le tempérament bouillonnant du capitaine est un parfait contrepoint à un Tintin bien plus lisse.

© Hergé/Moulinsart 2020

Dans «Le crabe aux pinces d’or», Tintin mène l’enquête après la découverte du corps d’un marin noyé. Avec les Dupond-Dupont, il monte à bord du navire Karaboudjan, sans se douter une seconde qu’il va y faire la rencontre la plus importante de sa vie.

Prépubliées dans «Le Soir jeunesse», ces nouvelles aventures de Tintin font découvrir aux lecteurs, le 2 janvier 1941, le capitaine de ce navire. Capitaine, il n’en a que le titre puisque son lieutenant, l’infâme Allan, le maintient en état d’ivresse en l’abreuvant de whisky.

Il rencontre Tintin une semaine plus tard

Ce barbu au chandail bleu avec un motif d’ancre apparaît dans trois cases, dont deux en compagnie d’Allan et, dans les trois avec une bouteille de whisky. Dans la dernière, il entend un bruit venant de l’extérieur, lui qui a son hublot ouvert. Les lecteurs devront attendre une semaine pour découvrir qu’il s’agit de Tintin qui va faire irruption dans la cabine en passant par ce hublot. La vraie rencontre des deux hommes, plutôt brutale, a donc lieu le 9 janvier 1941.

Le 9 janvier 1941, une semaine après son entrée en scène, Haddock va faire la connaissance de Tintin, qui lui tombe littéralement sur le dos.

Le 9 janvier 1941, une semaine après son entrée en scène, Haddock va faire la connaissance de Tintin, qui lui tombe littéralement sur le dos.

© Hergé/Moulinsart 2020

Tintin et le capitaine vont parvenir à s’enfuir du navire et les débuts de la cohabitation de notre héros avec son nouveau compagnon vont être compliqués. L’ivrognerie de ce dernier va même en faire un individu dangereux. Il faudra attendre encore une trentaine de pages avant d’apprendre le nom du capitaine: Haddock.

Ils ne se quitteront plus

Il ne quittera dès lors plus la scène, étant aux côtés de Tintin dans les 15 albums suivants. Mieux, il apportera l’humour et une certaine forme d’humanité dans les aventures racontées par Hergé, ses défauts venant contrebalancer un Tintin trop parfait. Tintin était déjà très connu, mais Haddock va contribuer encore plus au succès de la série. Quelle trouvaille, dès «Le crabe aux pinces d’or», d’en faire un personnage maniant le juron comme un philatéliste collectionne les timbres. Il en emploiera 221 différents, dont les deux plus fréquents sont «Mille sabords» (166 fois) et «Tonnerre de Brest» (144 fois). Jurons qui n’en sont d’ailleurs pas vraiment mais, comme disait Hergé, «il y a des termes qui, lancés avec une certaine véhémence, ont l’air d’épouvantables insultes». Albert Algoud les a tous recensés dans «L’intégrale des jurons du capitaine Haddock» (Éd. Casterman).

Les pages du «Crabe aux pinces d’or» ont été prépubliées en noir et blanc, tout comme le sera l’album qui sortira en novembre 1941. Les éditions Casterman annoncent donc qu’elles fêteront les 80 ans du capitaine tout au long de 2021. L’album en couleurs du «Crabe» est, lui, paru en janvier 1944.

Votre opinion

38 commentaires