Publié

Pays BasLe carnet inédit de Van Gogh ne serait pas de sa main

Les dessins présentés comme inédits du peintre néerlandais ne sont que des «imitations», affirme le musée Van Gogh.

Les carnets «retrouvés» de Van Gogh sont désormais controversés.

Les carnets «retrouvés» de Van Gogh sont désormais controversés.

Reuters

Plusieurs éditeurs, dont le Seuil à Paris, ont présenté mardi comme étant une oeuvre inédite un carnet contenant 65 dessins de Vincent van Gogh mais son authenticité a été vivement contestée par le musée Van Gogh d'Amsterdam.

«Sur la base d'années de recherches, sur les dessins de Van Gogh dans la collection du musée et à d'autre endroits, (les experts) ont conclu que ces dessins étaient des imitations», a affirmé le musée. Dans un communiqué diffusé au moment où le livre était dévoilé à la presse par Le Seuil, le musée d'Amsterdam met notamment en exergue la qualité de l'encre utilisée, le style des dessins et des erreurs topographiques.

«Il y a un temple, il y a donc des gardiens du temple, c'est inévitable», a réagi à Paris l'éditeur de l'ouvrage, Bernard Comment.

Le carnet, qui appartiendrait à des propriétaires privés, figure en fac-similé dans un livre qui doit paraître simultanément jeudi en France, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni (Abrams Books), en Allemagne (Knesebeck), aux Pays-Bas (Lannoo) et au Japon (Kawade Shobo).

Sur un livre de comptabilité

Cet ouvrage de 288 pages est signé par une des meilleures spécialistes de l'oeuvre du peintre néerlandais, la Canadienne Bogomila Welsh-Ovcharov, un des commissaires de l'exposition «Van Gogh à Paris» en 1988 au Musée d'Orsay.

Selon elle, les dessins ont été réalisés à l'encre sur le livre de comptabilité d'un hôtel d'Arles, le Café de la Gare, où séjournait le peintre. La plupart représentent des paysages de la région d'Arles. On trouve également des portraits (Gauguin), des fleurs, des arbres. Ces dessins couvriraient la période où Van Gogh se trouvait en Provence, de son arrivée en Arles en février 1888, jusqu'à son départ de la maison de santé de Saint-Rémy pour Paris, en mai 1890.

Le livre est intitulé «Vincent Van Gogh, le brouillard d'Arles, carnet retrouvé», le «brouillard» étant un genre de carnet utilisé pour tenir les comptes d'un commerce.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!