10.04.2017 à 14:14

PiègeLe casino refuse de lui verser ses gains

À cause de la mauvaise volonté d’un établissement en ligne, un Romand n’a jamais réussi à encaisser les 15 000 fr. gagnés.

von
Fabien Feissli
Michael avait gagné 15 000 francs, dont il n’a jamais vu la couleur. Aujourd’hui, il préfère de loin le vrai casino physique.

Michael avait gagné 15 000 francs, dont il n’a jamais vu la couleur. Aujourd’hui, il préfère de loin le vrai casino physique.

Laurent Crottet

Michael est un adepte des casinos depuis plusieurs années. «J’aime bien les jeux de cartes, c’est un plaisir pour moi», explique-t-il. En février dernier, ce quadragénaire fribourgeois décide de s’inscrire pour la première fois sur une plate-forme en ligne. Il y investit un peu plus de 2000 francs. «Au début, ça ne marchait pas très fort mais tout à coup j’ai commencé à gagner pas mal d’argent.» 15 000 francs au total. «J’étais content de sortir gagnant et je pensais offrir un joli week-end à ma femme», raconte-t-il. Michael demande donc à retirer ses gains. Un parcours du combattant commence. D’abord, le casino lui indique qu’il a 24 heures, ensuite il lui réclame une copie de sa carte d’identité puis un justificatif de domicile. «Au début, avec toutes ces histoires de blanchiment d’argent, j’ai pensé que c’était normal», explique Michael. Il renvoie les documents demandés. «Mais à chaque fois, je recevais un message automatique me demandant de les renvoyer.»

Site basé à l’étranger

Le Fribourgeois obtempère et les échanges d’e-mails durent plusieurs jours, sans succès. Le site prétend ne pas réussir à ouvrir les pièces jointes des e-mails. «J’ai vérifié plusieurs fois, cela fonctionne très bien. Je leur ai même renvoyé en différents formats.» À bout, Michael décide d’appeler le service client. «Ils ne m’ont proposé aucune solution. J’ai suggéré d’envoyer un fax, mais ils disent qu’ils n’en ont pas», détaille-t-il. Fâché, il finit par laisser tomber et supprimer son compte. «Ça ne sert à rien de perdre mon temps avec ça, pour moi, ils font exprès pour nous forcer à rejouer notre argent et à le perdre», peste-t-il. Mais pourquoi abandonner une telle somme aussi facilement? «J’ai la chance d’avoir une situation financière qui me permet de faire une croix dessus. Mais je voudrais surtout éviter à ceux à qui cela pourrait faire plus de mal de se faire avoir», explique-t-il.

Secrétaire sociale du Centre de prévention du jeu excessif Rien Ne Va Plus, Emmanuelle Mossuz n’est pas étonnée par cette situation. «Les joueurs ne s’en vantent pas, mais nous avons déjà entendu parler de ce genre de cas», assure-t-elle. À ses yeux, ce système est inquiétant. «Malheureusement, cela incite les personnes à rejouer leurs gains», analyse-t-elle. Porte-parole d’Addiction Suisse, Corine Kibora abonde: «Cela empêche le joueur de s’arrêter quand il en a envie.»

Elle souligne que c’est un risque mis en avant dans les messages de prévention. «Lorsqu’un site est basé à l’étranger, vous avez toujours le risque de rencontrer une difficulté ou une impossibilité à récupérer votre argent», dénonce-t-elle. À ses yeux, un casino terrestre avec ses règles et ses croupiers est toujours préférable à une plate-forme en ligne: «Sur Internet, le joueur se retrouve seul face à son écran et à des sites plus ou moins douteux.»

Une leçon que Michael a bien retenue. «Si je veux m’amuser, j’irai dans un véritable casino, au moins je récupérerai mon argent direct.» Contactée, la société concernée, basée à Malte, affirme ne pas répondre aux questions des journalistes.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!