Publié

AthlétismeLe casse-tête Pascal Mancini

Grâce à un recours, le Fribourgeois a pu participer aux championnats de Suisse en salle. Et il s'est qualifié pour les Européens...

par
Pascal Bornand
Saint-Gall
Pascal Mancini a terminé 3e du 60 m. à Saint-Gall.

Pascal Mancini a terminé 3e du 60 m. à Saint-Gall.

Keystone

À St-Gall, le 60 m des Championnats de Suisse en salle a fait sensation. Figuraient à son générique une invitée inattendue (Lea Sprunger) et un revenant pas vraiment désirable (Pascal Mancini).

La championne d’Europe du 400 m haies n’avait plus couru sur la distance depuis un lustre. Le sulfureux sprinteur fribourgeois avait obtenu la levée de sa suspension. Mais en définitive, il n’y a pas eu de surprise du chef.

Ce sont bien les favoris qui se sont imposés, la Bernoise Mujinga Kambundji, irrésistible chez les dames, et l’Argovien Silvan Wicki, intouchable chez les messieurs. Quant au Vaudois Sylvain Chuard, il a eu le bonheur de décrocher ses minima pour les Européens de Glasgow (1-3 mars). Tout comme Mancini…

Le feuilleton continue

Ainsi donc, le feuilleton Mancini n’est pas clos. Coupable de dérapages extrémistes sur les réseaux sociaux l’été passé, le Fribourgeois avait été écarté de la sélection suisse pour les Championnats d’Europe de Berlin, privé de licence et finalement suspendu pendant un an en octobre dernier. Mais le trublion du sprint helvétique est aussi tenace pour défendre sa cause qu’il est pugnace sur la piste. Fort d’un sentiment d’injustice, il a déposé recours et voilà comment il s’est retrouvé dans les starting-blocks, propulsé en finale, puis sur le podium (3e) avec un chrono de 6’’76 qualificatif pour Glasgow. Un sacré casse-tête pour Swiss Athletics!

Un Vaudois à Glasgow

Dans le sillage d’un impressionnant Wicki, vainqueur en 6’’64, Sylvain Chuard a fini en beauté une journée de rêve. Le Vaudois de La Sarraz a fini par faire sauter le verrou psychologique qui barrait ses ambitions. D’abord en série (6’’78), malgré une nervosité à fleur de peau. Puis en finale (6’’73), telle la bête de compétition qu’il est. «Réussir la limite européenne l’a totalement libéré. Il l’avait dans les jambes, mais il y pensait trop», commente Stéphane Diriwächter. Un entraîneur comblé et soulagé, qui vante les mérites de son protégé: «Il s’est tellement investi pour réussir cette performance. C’est la récompense de son assiduité au travail et c’est la preuve qu’il possède encore une belle marge de progression».

Kambundji intouchable

Chez les dames, dans une épreuve de très haut niveau, le recours à la photo-finish n’a pas été nécessaire. Un départ canon, une accélération fulgurante et un finish étourdissant ont permis à Mujinga Kambundji de semer toutes ses rivales. En 7’’08 , la Bernoise a pulvérisé son meilleur chrono de l’hiver (à 5 centièmes de son record de Suisse) et glané son vingt-et-unième titre national en sprint, le sixième d’affilée sur 60 m en salle. C’est sûr, elle n’est plus grippée! Derrière elle, la bataille a été furieuse et passionnante. Aspirées et inspirées par leur leader, la Tessinoise Ajla Del Ponte (2e en 7’’17) et la Vaudoise Sarah Atcho (3e en 7’’31) en ont profité pour se surpasser.

Lea Sprunger 4e

Si Lea Sprunger, venue à St-Gall pour affûter sa vitesse et sa confiance, n’a pas joué les trouble-fêtes (4e en 7’’32), elle a parfaitement rempli sa mission. «Franchement, je n’ai vraiment pas perdu mon temps ici. Je suis d’autant plus contente que je bats mon record personnel de cinq centièmes. Dimanche, c’est congé. Et dès lundi, je reprends ma préparation sur 400 m!»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!