«Horizon Europe» - Le casse-tête suisse pour rester dans la course de la recherche
Publié

«Horizon Europe»Le casse-tête suisse pour rester dans la course de la recherche

L’abandon de l’accord-cadre a exclu de facto nos chercheurs de certains pans de programmes européens cruciaux. Berne charge le FNS de réinventer les synergies.

L’association de la Suisse au programme de recherche et d’innovation «Horizon Europe» «reste l’objectif du Conseil fédéral».

L’association de la Suisse au programme de recherche et d’innovation «Horizon Europe» «reste l’objectif du Conseil fédéral».

Reuters

Un pays tiers non associé. C’est ainsi qu’est considérée la Suisse depuis l’abandon de l’accord-cadre pour accéder au programme-cadre de recherche et d’innovation de l’UE Horizon Europe. Ce statut permet à la Suisse de participer à environ deux tiers des projets collaboratifs du programme de recherche et d’innovation de l’Union européenne, «Horizon Europe». Mais pas de diriger les projets ni postuler aux bourses individuelles comme celles du Conseil européen de la recherche (ERC) et du Conseil européen de l’innovation. Le territoire suisse doit ce statut étriqué après la dénonciation unilatérale de l’accord-cadre par le Conseil fédéral qui a pris de court l’UE fin mai.

Pour retricoter un lien plus favorable, qui permette aux chercheurs suisses de ne pas voir passer sous leur nez l’accès à de prestigieuses bourses du programme de recherche et d’innovation le mieux doté au monde (95 milliards d’euros distribués entre 2021 et 2027), le Conseil fédéral charge ce vendredi le Fonds national suisse de mettre en place des solutions transitoires.

Le tour de passe-passe pourrait consister à raccrocher le wagon européen via des fonds suisses et non européens. Le parlement empoignera ce sujet lors de la session d’hiver.

«Assorties de leurs propres délais»

Les solutions transitoires se réfèrent autant que possible aux appels européens, «mais sont assorties de leurs propres délais pour le dépôt des projets», précise le DEFR, qui lancera des mesures transitoires supplémentaires auprès d’Innosuisse, de l’Agence spatiale européenne et d’autres acteurs.

«L’association à «Horizon Europe» dans un délai aussi rapproché que possible reste l’objectif du Conseil fédéral», regrette le DEFR. Du côté de l’UE, la question d’une association de la Suisse à «Horizon Europe» continuera d’être examinée dans le contexte global des relations entre Berne et Bruxelles. Mais les négociations ne sont pas possibles pour l’instant.

«Horizon Europe» vise à accélérer la transition verte et numérique

Le programme-cadre de l’UE pour la recherche et l’innovation «Horizon Europe» s’étend de 2021 à 2027 et est doté d’un budget global d’un peu plus de 95 milliards d’euros, ce qui en fait le programme de recherche et d’innovation le mieux doté au monde. Conjointement au plan de relance extraordinaire «Next Generation EU», «Horizon Europe» entend accélérer la transition verte et numérique. Pleinement associée au programme précédent, «Horizon 2020», la Suisse aspire à ce qu’il en soit de même pour «Horizon Europe», ainsi que pour les initiatives et les activités qui y sont liées, à savoir le programme «Euratom», l’infrastructure internationale ITER et le programme pour une Europe numérique.

(comm/ftr/mem)

Votre opinion

7 commentaires