Justice: Le cerveau du braquage d'un fourgon à Bussigny condamné
Publié

JusticeLe cerveau du braquage d'un fourgon à Bussigny condamné

Le Tribunal criminel de Lausanne a infligé jeudi une peine de 7 ans ferme au convoyeur de fonds suisse. Deux de ses complices ont été condamnés à 4 et 5 ans de prison.

par
apn / ats
Devant le Tribunal criminel de Lausanne.

Devant le Tribunal criminel de Lausanne.

Keystone

Le verdict de l'affaire d'un hold-up avec un butin de 2,135 millions de francs qui s'est produit le 30 décembre 2015 à Bussigny a été rendu jeudi en début d'après-midi. A., le convoyeur de fonds suisse qui a orchestré le braquage s'est vu infliger une peine de 7 ans ferme de prison par le Tribunal criminel de Lausanne. Deux de ses complices ont été condamnés à 4 et 5 ans de prison.

Le mercredi 30 décembre 2015 vers 19h30, dans les locaux du siège de la société de sécurité privée Protect'Service à Bussigny, deux agents avaient été plaqués au sol, puis ligotés par deux hommes masqués alors qu'ils étaient occupés à charger deux caisses dans leur fourgon de transport de fonds.

Un complice court toujours

Le lundi 27 août devant le tribunal, seul l'un des deux malfrats – un Brésilien aujourd'hui âgé de 23 ans – s'est retrouvé sur le banc des accusés. Le deuxième braqueur, un militaire et ouvrier portugais mesurant près de 2 mètres, s'est réfugié dans son pays immédiatement après le casse. Non localisé, il fait l'objet d'une procédure distincte en Suisse.

Les deux autres jeunes hommes condamné comparaissaient également pour brigandage qualifié. Un Brésilien de 28 ans, qui avait joué le rôle de chauffeur le soir des faits, ainsi qu'un binational helvético-brésilien de 32 ans (le cousin du premier). Il n'est autre que l'un des deux convoyeurs de fonds braqués.

Trois autres coprévenus

Trois autres coprévenus étaient arrivés libres au tribunal. Il s'agit de la sœur du trentenaire (une Genevoise de 34 ans), de son fiancé (un chocolatier vaudois de 27 ans), ainsi que la belle-mère de l'initiateur du braquage (une Brésilienne de 50 ans). Après avoir initialement bénéficié d'une ordonnance de classement, ils seront finalement jugés pour blanchiment d'argent dans le cadre d'un prochain procès.

Votre opinion