Publié

alpinismeLe Cervin à nouveau vierge 150 ans après la première ascension

Genève, 14 juil 2015 (AFP) - La montagne mythique du Cervin était vierge de tout visiteur mardi, en mémoire des 500 alpinistes qui y ont perdu la vie depuis la première ascension de la face nord, réalisée il y a exactement 150 ans.

Les accès menant à ce pic pyramidal de 4.478 mètres à la frontière italo-suisse, célèbre également sous son nom allemand de Matterhorn, étaient contrôlés en début de journée par la police locale. Pour cet anniversaire, la commune suisse de Zermatt a décrété un jour de tranquillité et donc l'interdiction de grimper sur ce pic qui attire quelque 3.000 alpinistes chaque année. Dans la nuit de lundi à mardi, des policiers municipaux équipés de matériel de vision nocturne ont surveillé la montagne. Un policier et un guide ont été dépêchés sur place par hélicoptère quand deux personnes ont été repérées sur l'arête sud-est. Il s'agissait de simples randonneurs ayant prévu un bivouac à cet endroit. Les voies d'accès étaient contrôlées du côté italien également. La montagne est ainsi laissée en paix mardi. Une tombe à l'alpiniste inconnu a été inaugurée au cimetière de la station valaisanne. Le refuge du Hörnli, point de départ des ascensions sur le Cervin situé à 3.260 mètres d'altitude, a été inauguré après deux ans de travaux. La voie inaugurée en 1865 par la cordée de l'explorateur britannique Edward Whymper a été illuminée lundi soir. La chaîne de points lumineux était constituée de 50 lampes qui s'allument l'une après l'autre du bas au sommet. Elles ont brillé toutes ensemble trois minutes environ, reconstituant l'ascension des pionniers et de leurs successeurs. Une lampe rouge a également été installée sur la montagne. Elle marque l'endroit où quatre des sept alpinistes de la cordée du britannique Edward Whymper ont dévissé, le 14 juillet 1865. Le show lumineux est visible trois fois chaque soir. L'expédition part à l'assaut du Cervin le 13 juillet 1865. Le lendemain, elle atteint le sommet, trois jours avant une cordée concurrente partie sur le versant italien. Le drame se joue au retour. Dans la descente, les quatre hommes de tête, le français Michel Croz, le révérend Charles Hudson, Douglas Robert Hadow et Lord Francis Douglas chutent dans la face nord et s'écrasent sur un glacier. Le corps de Lord Francis n'a jamais été retrouvé et de nouvelles recherches seront organisées cet automne. La tragédie de cette première ascension a aussi constitué l'acte de naissance de Zermatt. Du jour au lendemain, le Cervin a été connu du monde entier. La question centrale de ce drame n'a jamais été résolue: la corde qui reliait Lord Francis au guide Peter Taugwalder s'est-elle rompue ou a-t-elle été coupée? Whymper a jeté le discrédit sur le guide de Zermatt, qui était accompagné de son fils. Il a, plus tard, écrit que Taugwalder père avait utilisé une corde moins solide pour se protéger ainsi que son fils en cas de chute d'un homme de tête. Cette affirmation n'a pas eu de suite. Aucune procédure pénale n'a été ouverte à l'époque. Un faux pas de Douglas Robert Hadow est considéré comme la cause de l'accident. Cent cinquante après, Zermatt, station sans voitures, est devenue une des destinations les plus touristiques des Alpes. pjt/ros/tsz

(AFP)

Votre opinion