23.08.2018 à 10:50

Hockey sur glaceLe champion de la Coupe Stanley est devenu un SDF

Le Canadien Joe Murphy a aujourd'hui 50 ans. Il erre comme une âme en peine dans sa ville de Kenora. Un reportage de la chaîne TSN a bouleversé le pays.

par
Sport-Center
Joe Murphy, ancienne gloire de NHL, fait peine à voir aujourd'hui.

Joe Murphy, ancienne gloire de NHL, fait peine à voir aujourd'hui.

Capture d'écran TSN

En 1986, le Canadien Joe Murphy (50 ans aujourd’hui) avait été sélectionné en toute première position du repêchage de la NHL par les Detroit Red Wings. En 1990, l’ailier droit soulevait la Coupe Stanley avec les Edmonton Oilers emmenés par le légendaire Wayne Gretzky. En 2001, à 33 ans, il raccrochait ses patins après avoir porté les maillots de sept équipes de la Ligue professionnelle nord-américaine, enfilé 233 buts et obtenu 528 points en 779 matches de saison régulière.

Et en 2018, il est SDF.

Telle est l’histoire dramatique d’une ancienne star du hockey que la chaîne de télévision canadienne «TSN» a retrouvée devant un kiosque de la ville de Kenora, dans le nord-ouest de l’Ontario, et qui a recueilli son témoignage.

Après s’être caché en Colombie et au Pérou après sa carrière, sans conserver de contacts avec ses proches et d’anciens coéquipiers, Murphy est revenu dans sa ville natale où, depuis plusieurs années, il dort dans la rue, dans des buissons et, parfois, dans des refuges.

Ses journées, il les passe toujours au même endroit, devant ce kiosque où il parle aux passants «sans jamais rien leur demander». L’homme est écorché, mais n’évoque jamais son passé de hockeyeur talentueux afin de ne pas altérer le fameux regard des autres.

Lorsqu’il avait commencé à décrocher, Joe Murphy avait sollicité l’aide du programme ad hoc de la NHL en expliquant qu’il avait besoin d’aide, qu’il ne se sentait pas bien. Un état qu’il attribue notamment aux conséquences des commotions cérébrales subies pendant les saisons passées sous les projecteurs. Son cerveau, dit-il, ne pense pas comme celui d’une personne équilibrée. «Je ne pouvais pas fonctionner normalement dans la vie de tous les jours.»

Mais sa sollicitation avait accouché d’une dernière charge à la tête: comme il ne faisait plus partie de la ligue, le responsable du programme d’aide aux joueurs de la NHL lui avait répondu qu’il ne remplissait pas les critères requis pour obtenir ce service.

Le récit de Joe Murphy, qui a été diffusé dans la nuit de mercredi à jeudi, sans coupure publicitaire, sur TSN, a engendré de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

Reste à savoir si cet élan de sympathie débouchera sur une aide concrète, notamment de la part de la NHL, que le champion déchu attend depuis 17 ans.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!