Publié

FranceLe chanteur Christophe est décédé

Le dandy décalé de la chanson française s’est éteint à 74 ans ce jeudi 16 avril dans la soirée, sa fille Lucie à ses côtés. Il avait été hospitalisé le 26 mars.

par
LeMatin.ch
Le compositeur d’«Aline» et des «Mots bleus» avait été admis en réanimation en raison d’une insuffisance respiratoire.

Le compositeur d’«Aline» et des «Mots bleus» avait été admis en réanimation en raison d’une insuffisance respiratoire.

AFP

Christophe, 74 ans, est mort jeudi 16 avril dans la soirée, a annoncé «L'Obs». Hospitalisé le 26 mars à Paris pour insuffisances respiratoires, il avait ensuite été transporté en Bretagne pour poursuivre ses traitements.

L'interprète des incontournables «Aline» et «Les mots bleus» est décédé des suites «d'un emphysème», maladie pulmonaire, a indiqué à l'AFP Véronique Bevilacqua, son épouse. Elle et sa fille Lucie écrivent dans un communiqué: «Christophe est parti. Malgré le dévouement sans faille des équipes soignantes, ses forces l'ont abandonné.»

Christophe, «Les mots bleus»

«On se connaissait depuis 1965. Une vie»

Ami du chanteur, Pierre Lescure a été l'un des premiers à lui rendre hommage sur Twitter. «Christophe est parti. Il s'est éteint en début de soirée à l'hôpital de Brest. Lucie, sa fille était près de lui. On pense à lui, à elle, à ses tous proches. On se connaissait depuis 1965. Une vie. Mais toutes et tous, nous avons des paroles et des refrains de lui. Sa voix unique», a expliqué le patron du Festival de Cannes.

«Terrassé par le coronavirus»

«L'artiste était un objet chantant non identifié: passant par tous les styles, fuyant le star-system, alternant albums concepts et singles plus légers», décrit «Le Point», qui précise que «celui qui vivait la nuit a été terrassé par le coronavirus».

Dans la vidéo ci-dessous, il a 20 ans, en 1965. Il chante l'un de ses tubes, «Aline», vendu à 3,5 millions d'exemplaires.

Jean-Michel Jarre, qui a écrit les textes de deux des albums majeurs de Christophe – et leurs morceaux-titres phares – «Les Paradis Perdus», 1973, et «Les Mots bleus», 1974, a tweeté: «Christophe tu es parti ce soir .. et ce soir ce sont les Paradis perdus.. on pense que les gens qu’on aime sont éternels et ils le sont, et tu l’es.. #christophe #le dernier des Bevilacqua»

LeMatin.ch

Votre opinion