Loi sur le CO₂ - «Le charbon, le pétrole, le gaz, c’est bientôt fini»
Publié

Loi sur le CO₂«Le charbon, le pétrole, le gaz, c’est bientôt fini»

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga n’en doute pas: les énergies fossiles sont condamnées à disparaître.

par
Eric Felley
Pour Simonetta Sommaruga: «Les comportements qui nuisent au climat ne doivent pas être gratuits, car leurs effets coûtent à tout le monde».

Pour Simonetta Sommaruga: «Les comportements qui nuisent au climat ne doivent pas être gratuits, car leurs effets coûtent à tout le monde».

DETEC

«Cette loi, nous l’avons faite pour les générations futures», dans un interview publié dans «Le Matin Dimanche», la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga défend la loi sur le CO₂. La cheffe du Département de l’environnement, des transports et des communications (DETEC) estime qu’un avenir propre est en marche et que rien ne l’arrêtera: «Le charbon, le pétrole, le gaz, c’est bientôt fini. La question n’est pas veut-on sortir des énergies fossiles nuisibles au climat, mais quand va-t-on miser sur les technologies propres, qui existent déjà et sont rentables?»

Selon elle, le principal obstacle à cette évolution réside dans la force du «lobby pétrolier»: «Son but est que la Suisse continue de payer 8 milliards par an pour le pétrole et le gaz. Veut-on envoyer cet argent à l’étranger? Ou l’investir ici dans des technologies d’avenir et créer des emplois en Suisse?» Elle remarque que dans cette votation, les alliés traditionnels des milieux pétroliers sont favorables à la loi «Le PLR, le Centre, EconomieSuisse soutiennent ce texte. Pensez-vous qu’ils le feraient si nous imposions des interdits? C’est une loi libérale. Son principe est simple: les comportements qui nuisent au climat ne doivent pas être gratuits, car leurs effets coûtent à tout le monde»

J’utilise les transports publics, même pour les visites d’État

Simonetta Sommaruga, conseillère fédérale.

Le produit des taxes prévues par la loi permettra de faire avancer cette transition: «Il y aura des aides pour changer le chauffage, pour construire des bornes de recharge pour les voitures électriques, pour faciliter le chauffage à distance. Si l’on parle de l’aviation, l’argent servira à développer le kérosène vert ou relancer les trains de nuit.» Sur le plan privé d’ailleurs, la conseillère fédérale joint le geste à la parole: «Comme tout le monde je fais des efforts, dit-elle, même si je pourrais faire mieux. J’ai des panneaux solaires sur le toit, j’utilise les transports publics, même pour les visites d’État. Mon véhicule de fonction est une Tesla. Mon prochain projet est d’être reliée au réseau de chauffage à distance.».

Si la loi passe, elle pourrait donc même faire valoir une demande d’aide pour ce dernier projet.

Votre opinion

135 commentaires