Publié

RécompenseLe chat «Trixli» honoré

Le félin héroïque a reçu des autorités fribourgeoises un bon pour des croquettes à vie. En août dernier, il avait sauvé ses maîtres d’un incendie grâce à ses miaulements.

par
Anne-Florence Pasquier

Fêté en héros, «Trixli» sait encore rester humble. Si bien que vendredi dernier, alors que le Conseil communal du village fribourgeois de Zumholz, le préfet de la Singine en personne ainsi que ses maîtres l’ont honoré pour sa bravoure, ce chat tacheté noir et blanc âgé de 8 ans n’était pas présent à la cérémonie, comme l’a relayé la Berner Zeitung. «On ne peut plus le porter. Il était déjà très timide, mais depuis l’incendie, il l’est encore plus. Ça l’a traumatisé», explique Marie-Therese Marro, la propriétaire du félin.

Inscrit dans la loi

Pour rappel, durant une nuit d’août dernier, la vieille ferme du couple Marro prenait feu. Le matou avait miaulé si fort qu’il avait réveillé ses maîtres à temps et les avait sauvés. Un acte héroïque qui se devait d’être salué par les autorités. Car comme l’explique le préfet de la Singine, Nicolas Bürgisser, «c’est même inscrit dans la loi cantonale que quiconque évite un feu ou un grand dégât a droit à un don symbolique». Très sérieusement, les autorités ont réinterprété la loi pour «Trixli». «Ils m’ont demandé ce qui lui ferait plaisir et j’ai répondu: des croquettes. Mais nous avons été très surpris de cette récompense», raconte la propriétaire. Cette dernière ne se doutait pas du montant de ce bon pour croquettes, qu’elle tient à garder secret. Du côté de la préfecture aussi, on rechigne à communiquer la valeur de la récompense. «C’est un montant à plusieurs chiffres», lâche le préfet avant d’ajouter: «Il faut être bien conscient que ce chat a sauvé la vie de deux personnes et que la maison existe encore. Les pompiers ont rapidement été alertés et ont pu éteindre le feu.»

«Trixli» a de quoi être nourri jusqu’à la fin de sa vie. Il est très content de sa récompense, confie Marie-Thérèse qui, avec l’aide de ses anciens voisins, le nourrit. Si ses maîtres attendent de pouvoir réaménager dans la ferme, «Trixli» y habite toujours et veille au grain.

Votre opinion