Autriche - Le chef de l’extrême droite s’offusque qu’on le croie vacciné 

Publié

AutricheLe chef de l’extrême droite s’offusque qu’on le croie vacciné

Seul pourfendeur de la vaccination à ce niveau de responsabilité en Europe, Herbert Kickl a répondu avec véhémence aux rumeurs qui le disaient vacciné en douce.

Herbert Kickl.

Herbert Kickl.

REUTERS

Le chef de l’extrême droite autrichienne Herbert Kickl a brandi ce vendredi à la télévision un certificat médical prouvant qu’il n’avait pas d’anticorps de Covid-19, afin de «couper court aux rumeurs» selon lesquelles il se serait fait «vacciner en secret».

Seul pourfendeur de la vaccination à ce niveau de responsabilité dans ce pays d’Europe centrale, le responsable du Parti autrichien de la liberté (FPÖ) a convoqué la presse pour rétorquer à «une attaque frontale contre sa crédibilité».

Selon lui, un opposant politique a répandu le bruit qu’il aurait reçu une injection, contrairement à ce qu’il affirme publiquement depuis des mois.

Inadmissible pour l’ancien ministre de l’Intérieur, qui a porté plainte contre l’intéressé.

Pour prouver sa bonne foi aux électeurs, Herbert Kickl a diffusé une vidéo le montrant en train d’effectuer une prise de sang, puis un médecin attestant de l’absence d’anticorps. Une copie des résultats de laboratoire a également été distribuée aux journalistes.

«Je combats le système de caste instauré en Autriche en raison du coronavirus», a-t-il affirmé. «Maintenant, on a tout en haut les vaccinés qui dominent les non-vaccinés, privés de libertés».

Durcissement du pass

L’Autriche durcit progressivement le pass sanitaire instauré au printemps et à partir du mois d’octobre, seules les personnes vaccinées et guéries pourront accéder aux stades et aux grandes salles de spectacle à Vienne.

Les personnes non vaccinées n’y auront plus accès, même si elles présentent un test négatif.

Avec 60,1% de la population complètement vaccinée, l’Autriche, qui est l’un des pays les plus riches du monde, prend du retard.

Un coup de frein imputé par le chancelier conservateur Sebastian Kurz au soutien apporté par Herbert Kickl aux mouvements coronasceptiques et conspirationnistes.

Au sein de l’Union européenne, le taux de vaccination, très variable d’un pays à l’autre, est de 63,4% actuellement, le Portugal faisant la course en tête (83,4%), tandis que la Bulgarie est en queue de peloton (18,8%).

()

Ton opinion

2 commentaires