Actualisé 28.06.2014 à 12:16

DébatLe chemin de croix des invalides

A l’instar de Bernard, les handicapés en chaise ne peuvent toujours pas rentrer dans les trains CFF grandes lignes sans assistance.

par
Benjamin Pillard

Gare de Viège (VS), 12 h 50. Assis dans son fauteuil roulant électrique, Bernard Nesa, 25 ans, descend sans aide du train régional en provenance de Sierre, grâce au marchepied escamotable. Il en sera tout autrement pour entrer dans l’intercity à destination de Berne (ligne Brigue-Romanshorn): le plateau, trop court, ne se déploie pas jusqu’au quai de cette gare pourtant fraîchement rénovée: un écart de plusieurs centimètres ne permet pas au jeune Valaisan d’y engager sa chaise électrique. Alors que le jeune Valaisan appuie en désespoir de cause sur le bouton d’ouverture des portes, qui s’étaient refermées, le chef de gare l’invective sèchement: «Vous ne pouvez pas monter, il fallait téléphoner à l’avance pour réserver l’élévateur!» Le train part, sans Bernard, qui a été contraint de mettre une croix sur la balade qu’il avait envisagée.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!