06.04.2013 à 12:02

Art«Le cheval jouit d'un statut à part»

L’exposition d’un étalon empaillé à Genève a provoqué un immense tollé. Pour Jacques Hainard, cela est révélateur des relations ambiguës de notre société avec les bêtes.

von
Sébastien Jost
L’œuvre en question et Jacques Hainard en médaillon.

L’œuvre en question et Jacques Hainard en médaillon.

Lionel Flusin / Sébastien Féval

 «Je trouve cela inhumain!» – «Absolument immonde.» – «J’ai vraiment honte de faire partie de la race humaine.» – «Pour créer une telle horreur, il faut avoir un cerveau bien dérangé.» L’œuvre «Cheval de bataille» au Zabriskie Point de Plainpalais, à Genève, a donné lieu à un torrent de réactions. Momentanément suspendue pour des raisons techniques, l’exposition montre un cheval empaillé suspendu par deux sangles. Une vision insupportable pour de nombreux passants, qui l’ont crié haut et fort par courriel sur le site du «Matin» ou encore sur Facebook, où une pétition a été lancée contre la pièce. L’ethnologue Jacques Hainard revient sur ce raz-de-marée.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!