Publié

La PosteLe chien n'est pas le plus grand ennemi du facteur

Les postiers suisses craignent davantage les chutes que les morsures de chiens.

ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION

L'an dernier, 142 cas de morsures ont été recensés auprès des postiers suisses, mais ces chiffres comprennent aussi les insectes. De surcroît, ces situations sont survenues la plupart du temps pendant le temps libre des employés de La Poste. Les glissades font en revanche plus de dégâts.

En 2014, environ 3000 accidents ont été enregistrés auprès de 14'000 facteurs et 1700 livreurs de paquets, a indiqué la porte-parole du géant jaune Nathalie Dérobert Fellay mercredi. Seuls 40% des accidents du travail ont eu lieu pendant le temps de travail.

Les postiers ont donc rencontré la majorité de leurs déboires pendant leurs loisirs. Et près de 60% de tous les accidents sont provoqués par des chutes, des glissades et donc des entorses.

Quatre millions de ménages

Actuellement, les températures glaciales et les routes enneigées rendent le travail des postiers plus difficile, puisqu'ils doivent continuer de distribuer ponctuellement le courrier des quelque quatre millions de ménages helvétiques.

Dans les régions rurales, La Poste recourt à des voitures 4x4, dont les pneus sont, en plus, équipés de crampons ou de chaînes à neige en cas de verglas. La Poste offre aussi des tenues adaptées aux facteurs. Ces derniers sont néanmoins reconnaissants si les clients déneigent ou salent les chemins menant aux boîtes aux lettres, limitant ainsi les risques de chutes.

(ats)

Ton opinion