Chute en Bourse: Le Chinois le plus riche perd 3,4 milliards en un jour
Publié

Chute en BourseLe Chinois le plus riche perd 3,4 milliards en un jour

Homme plus riche de Chine, l'entrepreneur Wang Jianlin a perdu en une journée un dixième de sa fortune colossale, après l'écroulement des bourses mondiales.

Le président et fondateur du groupe Dalian Wanda, spécialisé dans l'immobilier et le divertissement, a perdu en un jour plus de 10% de sa fortune.

Le président et fondateur du groupe Dalian Wanda, spécialisé dans l'immobilier et le divertissement, a perdu en un jour plus de 10% de sa fortune.

Wang Jianlin, l'homme le plus riche de Chine, a perdu 3,6 milliards de dollars (3,4 milliards de francs) en une seule journée lundi après l'écroulement des bourses mondiales.Une somme qui représente un dixième de la fortune du chef d'entreprise.

Le président et fondateur du groupe Dalian Wanda, spécialisé dans l'immobilier et le divertissement, a perdu plus de 10% de sa fortune. C'est ce que révèle l'indice des milliardaires établi par Bloomberg, qui suit la fortune des personnes les plus riches de la planète.

La bourse de Shanghai a chuté lundi de 8,49%, la plus grande baisse en une seule journée depuis 2007, alors que les craintes sont croissantes qu'un ralentissement dans la deuxième économie mondiale pénalise la croissance mondiale. Mardi, la place boursière de Shanghai a encore chuté, de 7,63%.

Wang Jianlin aura été le plus gros perdant lundi, selon l'indice de Bloomberg, actualisé à la fin de chaque journée. Les chiffres pour mardi ne sont pas encore connus.

Six milliards de plus cette année

Malgré la grosse perte de lundi, la fortune de M. Wang a augmenté cette année de 6 milliards de dollars. Jack Ma, la deuxième fortune de Chine, fondateur du géant du commerce électronique Alibaba, a perdu lundi «seulement» 545 millions de dollars (soit 479 millions d'euros), selon l'indice.

Le gouvernement chinois a lancé un important plan de sauvetage après la chute boursière qui a eu lieu dans le pays en juin dernier. Ce plan incluait une aide financière pour la China Securities Finance Corporation, agence d'Etat chargée d'acheter des actions au nom du gouvernement et d'empêcher les principaux actionnaires de vendre leurs parts.

Dernière mesure en date, les autorités chinoises ont annoncé dimanche qu'elles autoriseraient la caisse de retraite étatique à acheter des actions. Les actifs de cette caisse représentaient, fin 2014, un montant de 3500 milliards de yuans (soit 513 milliards de francs).

(ats)

Votre opinion