Birmingham (GB) – Le chirurgien graveur de foies radié de l’ordre des médecins
Publié

Birmingham (GB)Le chirurgien graveur de foies radié de l’ordre des médecins

Condamné en 2018 pour avoir inscrit ses initiales au laser sur les organes de patients endormis, il a vu son nom disparaître, mais du registre médical, cette fois.

par
Michel Pralong
Le chirurgien disait avoir craqué suite à deux longues opérations stressantes et gravé ses initiales en voulant s’enlever de la pression.

Le chirurgien disait avoir craqué suite à deux longues opérations stressantes et gravé ses initiales en voulant s’enlever de la pression.

Getty Images

En 2018, un chirurgien de Birmingham avait été condamné à une amende de 10’000 livres (12’500 francs) et à un an de travaux d’intérêt général. Son crime? Avoir gravé au laser au gaz argon ses initiales sur le foie de deux de ses patients en 2013 en l’espace de six mois. Simon Bramhall avait donc inscrit «SB» sur les organes de patients endormis. Il avait plaidé à l’époque que ces deux opérations avaient été longues et difficiles et qu’il souhaitait en agissant ainsi faire baisser la tension. Mais la cour ne l’avait pas suivi.

Les initiales avaient été découvertes lors d’une opération de suivi de l’une des victimes. L’hôpital Queen Elizabeth, où le chirurgien était employé, avait déclaré qu’il avait commis «une erreur», mais qui n’avait eu «aucune incidence sur la qualité de ses résultats cliniques». Le coupable avait toutefois démissionné peu après la découverte des faits et l’une de ses deux victimes avait subi de graves dommages psychologiques en apprenant la présence de cette marque.

Mardi, le chirurgien, aujourd’hui âgé de 57 ans, a été radié de l’ordre des médecins, écrit le «Daily Mail». Le Tribunal des médecins (MPTS) a conclu que les actions de Simon Bramhall étaient «nées d’un certain degré d’arrogance professionnelle» et que son nom devrait être effacé du registre médical. Il a «a abusé de sa position de confiance et, pendant le court temps qu’il lui a fallu pour marquer ses initiales, il a placé ses propres intérêts au-dessus des intérêts de ses patients», dit encore le jugement.

Votre opinion

0 commentaires