Publié

footLe comité exécutif de l'UEFA soutient Michel Platini, qui va faire appel (UEFA)

Le comité exécutif de l'UEFA, soit le gouvernement du foot européen, a exprimé jeudi son soutien à son président Michel Platini, qui "va enclencher les différentes procédures" pour faire appel de sa suspension de 90 jours infligée par la commission d'éthique de la Fifa.

Du fait de ce futur appel, le comité exécutif de l'UEFA ne voit pas, "à l'heure actuelle", le "besoin" de confier l'intérim de la présidence à son plus ancien vice-président (Angel Maria Villar Llona).

Le comité exécutif de l'UEFA a en outre confirmé la tenue d'une réunion des 54 fédérations membres le 15 octobre à Nyon, siège de l'instance européenne. Une réunion d'urgence du comité exécutif y aura également lieu le même jour.

"Le président de l'UEFA va immédiatement prendre les mesures nécessaires pour faire appel de la décision de la commission d'éthique de la Fifa, afin de laver son nom", poursuit le comité exécutif, qui souhaite une "décision très rapide des juridictions compétentes, dans l'intérêt de la justice et du football.

"Le Comité exécutif exprime sa pleine confiance au président de l'UEFA, Michel Platini, et le soutient entièrement", conclut le texte.

Platini peut faire appel de sa suspension devant la commission de recours de la Fifa, puis devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Il a été suspendu pour 90 jours par la commission d'éthique de la Fifa, après avoir été entendu fin septembre par la justice suisse au sujet d'un versement de 2 M CHF (1,8 M EUR) perçu en 2011 de la part du président de la Fifa, Joseph Blatter. Ce dernier a écopé de la même suspension, et la Fifa a désigné le Camerounais Issa Hayatou pour assurer son intérim.

Pendant la durée de cette sanction, le Français de 60 ans ne peut théoriquement exercer aucune activité liée au foot au niveau national ou international.

Juste avant l'annonce de sa suspension, Platini a fait déposer jeudi matin ses parrainages nécessaires pour être candidat à l'élection pour la présidence de la Fifa le 26 février. Malgré sa suspension, sa candidature "n'est pas automatiquement écartée", a indiqué à l'AFP la commission d'éthique, précisant qu'il appartenait à la commission électorale de se prononcer sur sa validité.

pgr-pr/tba

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!