Publié

Vacances houleusesLe commandant de la police valaisanne retenu en Turquie

Le commandant de la police valaisanne Christian Varone est retenu en Turquie depuis vendredi pour avoir ramassé un caillou près d'un site archéologique.

Un caillou ramassé en bordure d'un chemin près d'un site archéologique serait à l'origine de l'arrestation de Christian Varone.

Un caillou ramassé en bordure d'un chemin près d'un site archéologique serait à l'origine de l'arrestation de Christian Varone.

Keystone

Le commandant de la police cantonale valaisanne Christian Varone a été arrêté par la police turque au retour d'un séjour privé. Révélée lundi par la radio Rhône FM, l'information a été confirmée par la présidente du gouvernement valaisan Esther Waeber-Kalbermatten.

Funeste caillou

Christian Varone et sa famille étaient en vacances dans la région d'Antalya en Turquie. Lors d'une promenade sur un chemin public bordant un site archéologique, un des enfants a ramassé un caillou qu'il trouvait joli, a indiqué à l'ats Patrick Varone. Au retour, les bagages ont été fouillés et il semble que la présence du caillou soit à l'origine de l'arrestation. Actuellement sur place, Patrick Varone a précisé ne pas en savoir davantage concernant son frère pour le moment. La femme de Christian Varone, revenue en Suisse avec ses enfants vendredi après l'arrestation de son mari, est retournée en Turquie avec son beau- frère.

Ils n'ont pas pu rencontrer le commandant de la police pour l'heure. Ils ont rendez-vous lundi soir avec l'avocate commise d'office et espèrent en apprendre davantage. Patrick Varone ne cache pas être un peu soucieux.

Incompréhensions

Une des difficultés est la langue, précise Varone. L'ambassade de Suisse en Turquie «apporte son soutien au ressortissant suisse dans le cadre de la protection consulaire et est en contact avec les autorités locales», a confirmé à l'ats le Département fédéral des affaires étrangères.

La président du gouvernement valaisan et cheffe du département de la sécurité Esther Waeber-Kalbermatten a été informée de l'arrestation par le remplaçant du commandant. Elle précise qu'il s'agit d'une affaire privée et attend aussi des détails sur l'incident. Des mesures ont été prises pour assurer l'intérim à la tête de la police.

A la police valaisanne c'est la stupéfaction, déclare le porte- parole Jean-Marie Bornet. Il est difficile de comprendre une arrestation pour un caillou ramassé en bordure d'un chemin, selon lui.

(ATS)

Votre opinion