16.09.2020 à 04:50

3e sondage TamediaLe congé paternité et les avions décollent

Sur les cinq objets soumis au vote, deux se détachent clairement à dix jours des résultats. Le sort de la loi sur la chasse et les déductions fiscales sont incertains, tandis que l’initiative de l’UDC perd encore du terrain.

par
Eric Felley
Les avis favorables à l’achat d’avions de combat ont encore progressé ces deux dernières semaines.

Les avis favorables à l’achat d’avions de combat ont encore progressé ces deux dernières semaines.

Getty Images

Le 3e et dernier sondage Tamedia pour les votations du 27 septembre montre une progression sensible de l’opinion en faveur des avions de combat. Il y a quinze jours, le camp du oui était à 58%, il est passé aujourd’hui à 65% contre 33% pour celui du non. Il semble donc que l’on s’achemine vers une décision positive sur cet objet. C’est le cas aussi pour le congé paternité, qui est soutenu dorénavant par 70% des sondés, contre 66% lors du deuxième sondage.

Deux objets sont encore dans une zone incertaine. La loi sur la chasse fait 49% de oui contre 48% de non. Le oui a progressé au fil des sondages et le non a perdu encore deux points en deux semaines. Si cela se confirme, la loi sur la chasse pourrait passer de justesse. Quant aux déductions fiscales pour les enfants, elles révèlent une dynamique légèrement inverse au fil des trois sondages, mais conserve une légère majorité avec 51% de oui, contre 46% de non.

Enfin, l’initiative de l’UDC qui veut en finit avec la libre circulation a perdu encore quelques partisans depuis le dernier sondage. De 37% d’intentions de vote positives, elle est passée à 33%. Au fil des trois sondages, elle n’a cessé de baisser de 41%, à 37% puis à 33%. La messe semble dite.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
112 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Ecrivezcommeilfautlaprochainefois

17.09.2020 à 11:50

Je pense surtout que c’est à vous d’engager des rédacteurs capables de relire leur travail comme des grands... et oui il y a des fautes.

bastien

16.09.2020 à 08:22

En même temps, pour ne pas discriminer les femmes dans le monde du travail, il faudrait un cogné paternité égal au congé maternité. Sinon, avec un tel inconvénient, c'est évident qu'un patron de PME préférera engager un homme.

Aplus

16.09.2020 à 08:19

Je suis déçu triste je ne sais pas qui accepte ou refuse les commentaires les miens sont justes mais souvent on les ignorent