Publié

Etats-UnisLe Congrès veut lire les emails d'Hillary Clinton

Les républicains réclament les courriels envoyés par Hillary Clinton depuis sa messagerie personnelle et relatifs aux attaques de Benghazi.

Hillary Clinton n'utilisait pas d'adresse courriel gouvernementale lorsqu'elle était secrétaire d'Etat, a rapporté le New York Times.

Hillary Clinton n'utilisait pas d'adresse courriel gouvernementale lorsqu'elle était secrétaire d'Etat, a rapporté le New York Times.

AFP

Une commission d'enquête de la Chambre des représentants américaine, dominée par les républicains, a annoncé mercredi 4 mars qu'elle réclamerait juridiquement au département d'Etat les courriels envoyés par Hillary Clinton depuis sa messagerie personnelle et relatifs aux attaques de Benghazi.

Le président de la commission d'enquête sur l'attaque contre la mission diplomatique de Benghazi en Libye en 2012, le républicain Trey Gowdy, a expliqué aux journalistes avoir découvert «la semaine dernière» que le département d'Etat, dirigé de 2009 à 2013 par Hillary Clinton, n'avait pu produire ses correspondances car la chef de la diplomatie utilisait exclusivement un système privé d'emails.

«Maintenant il faut qu'on aille à la source, c'est-à-dire Hillary Clinton elle-même», a dit Trey Gowdy.

«Pas interdit»

«Nous allons les obtenir et nous utiliserons les moyens juridiques que vous et moi connaissons, à commencer par une lettre de 'préservation'», soit une lettre ordonnant à Hillary Clinton, ses conseillers et ses prestataires de ne détruire aucune correspondance.

Hillary Clinton n'utilisait pas d'adresse courriel gouvernementale lorsqu'elle était secrétaire d'Etat, a rapporté le New York Times lundi, déclenchant une polémique sur la transparence des méthodes de celle qui figure en pole position de la course à l'investiture démocrate pour la présidentielle de 2016.

Une telle utilisation n'est et n'était pas interdite, a martelé une porte-parole du département d'Etat, Marie Harf, mercredi. «Ses conseillers ont déclaré que tout ce qui avait à voir avec son travail avait été donné au département d'Etat», a-t-elle dit.

Aucune preuve

Selon le New York Times, 50'000 emails d'Hillary Clinton ont été livrés récemment au département d'Etat dans un but d'archivage, mais les républicains soulignent qu'il n'existe aucune garantie que tous les messages importants aient été transmis pour archivage.

La loi américaine rend obligatoire l'archivage par les Archives nationales de toute correspondance professionnelle des responsables de l'administration. Depuis 2014, toute communication échangée depuis une adresse privée doit aussi être transmise vers l'adresse gouvernementale afin d'être conservée.

«Il est important que quand des responsables travaillent sur leur email personnel, ces documents soient maintenus et préservés de façon appropriée», a réagit Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche, mercredi, en renvoyant les journalistes vers Hillary Clinton.

Occasion en or pour les républicains

Les républicains ont saisi l'occasion pour s'attaquer à la probité d'Hillary Clinton, qui ne s'est toujours pas déclarée pour la course à la Maison Blanche.

«Hillary Clinton doit livrer le reste de ses emails et expliquer aux Américains pourquoi elle utilisait exclusivement une adresse privée lorsqu'elle était secrétaire d'Etat, au moment même où la Fondation Clinton acceptait des dons de gouvernements étrangers qui faisaient du lobbying auprès du département d'Etat», a déclaré le président du parti républicain, Reince Priebus.

Au Congrès, les démocrates de la commission d'enquête ont dénoncé une démarche partisane. «Tout ce que j'ai vu à ce stade me dit que c'est une tentative pour déstabiliser Hillary Clinton, c'est tout», s'est indigné le représentant Elijah Cummings.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!