Genève: Le Conseil des droits de l’homme n’aura pas de président début janvier
Publié

GenèveLe Conseil des droits de l’homme n’aura pas de président début janvier

L’actuelle présidente Elisabeth Tichy-Fisslberger a informé de l’importance de désigner une nouvelle candidature au plus vite. Une élection aura lieu au plus tard mi-janvier.

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU sera officiellement sans président pendant quelques jours au moins l'année prochaine à Genève (archives).

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU sera officiellement sans président pendant quelques jours au moins l'année prochaine à Genève (archives).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève n’aura pas de président début janvier. Après les critiques contre le scénario de l’ambassadeur bahreïni, le groupe Asie/Pacifique n’a toujours pas réussi à se mettre d’accord sur son candidat.

«Il est très important que nous obtenions une candidature dès que possible», a dit mercredi l’actuelle présidente Elisabeth Tichy-Fisslberger lors d’une réunion de l’instance onusienne où la désignation a été reportée au début de l’année prochaine. Une élection doit avoir lieu au plus tard mi-janvier pour une première réunion d’organisation prévue pour le Conseil des droits de l’homme.

Bahreïn avait lancé la candidature de son ambassadeur Yusuf Abdulkarim Bucheeri. Mais une vingtaine d’ONG avaient appelé début décembre le groupe Asie/Pacifique à ne pas désigner le représentant d’un pays accusé de nombreuses violations des droits de l’homme.

Outre la présidence, la vice-présidence du groupe de l’Est de l’Europe n’a pas non plus encore été attribuée mercredi. Seuls trois vice-présidents ont pu être désignés.

(ATS/NXP)

Votre opinion