Publié

Via sicuraLe Conseil des États veut des passages piétons plus sûrs

La Confédération doit édicter, en collaboration avec les cantons, des directives pour l'aménagement des passages piétons.

De nombreux piétons ont été renversés sur des passages cloutés depuis le début de l'hiver, surtout en Suisse alémanique.

De nombreux piétons ont été renversés sur des passages cloutés depuis le début de l'hiver, surtout en Suisse alémanique.

Keystone

Le Conseil des États a décidé mardi tacitement d'ajouter un article en ce sens dans le programme Via sicura, qui vise à renforcer la sécurité routière.

De nombreux piétons ont été renversés sur des passages cloutés depuis le début de l'hiver, surtout en Suisse alémanique. Plusieurs ont perdu la vie. Selon le bureau de prévention des accidents (bpa), environ la moitié des 45'000 passages piétons ne respectent pas les normes de sécurité, a rappelé Claude Hêche (PS/JU) au nom de la commission.

Aujourd'hui, le Conseil fédéral n'a pas de compétences en matière de passages piétons, qui sont du ressort des cantons et des communes, a expliqué Doris Leuthard. Même si le nombre d'accidents de la route a diminué ces dernières années, il est nécessaire d'agir sur les passages cloutés, surtout en hiver, a-t-elle dit.

La disposition souhaitée par le Conseil des États étant nouvelle, la commission du National doit encore y donner son feu vert. En décembre, la Chambre du peuple n'a toutefois pas voulu inscrire la sécurisation des passages cloutés dans le programme Via sicura.

Selon le projet du Conseil fédéral, Confédération, cantons et communes doivent tenir compte de la sécurité routière lors de la planification, de la construction, de l'entretien et de l'exploitation de l'infrastructure routière. Le Conseil national a refusé de préciser qu'ils doivent aussi veiller à ce que les passages cloutés respectent les normes de sécurité. Les débats sur Via sicura se poursuivent.

(ats)

Ton opinion