Session: Le Conseil des Etats vote aussi des mesures en faveur du pouvoir d’achat

Publié

SessionLe Conseil des États vote aussi des mesures en faveur du pouvoir d’achat

Après le National, les sénateurs ont décidé eux aussi d’adapter intégralement les rentes AVS au renchérissement. Ils ont en outre accepté un comparateur en ligne des prix des carburants dans les stations-service.

par
Christine Talos
La salle du Conseil des États.

La salle du Conseil des États.

© Béatrice Devènes / Services du Parlement

Après le National la semaine dernière, la baisse du pouvoir d’achat a aussi été longuement débattue au Conseil des États. Et comme à la Chambre du peuple, le Centre et la gauche se sont alliés pour aider les ménages les plus vulnérables à faire face à l’inflation, la hausse des primes et celle des prix des carburants et de l’énergie. 

Les rentes AVS adaptées

 Ainsi les deux partis ont fait passer une motion demandant une adaptation extraordinaire des rentes de l’AVS et de l’AI afin de compenser intégralement le renchérissement d’ici au 1er janvier 2023. Et si le renchérissement est supérieur de 2% en un an, les rentes devront être régulièrement adaptées.

Le Conseil fédéral ne jugeait pourtant pas utile de changer le système actuel face à une inflation de 3,5% seulement. «Il a permis d’augmenter de 19% les rentes entre 2000 et 2021 alors que le renchérissement ne s’est élevé qu’à 8%», a rappelé Alain Berset qui a aussi souligné que les rentes seraient de toute façon indexées en 2023. Les sénateurs ne l’ont pas suivi et ont accepté les deux motions par 24 voix contre 17. Les textes doivent encore être approuvés par le National, même si celui-ci a déjà accepté la semaine dernière une proposition analogue.

Vers un calculateur de prix des carburants

Le Conseil des États a également accepté par 25 voix contre 18, une motion du Centre qui proposait un comparateur en ligne de prix des carburants afin de rendre plus transparents les tarifs dans les stations-service en Suisse, en se basant sur ce qui se fait déjà en Autriche depuis 2011. «Une année après son introduction, ce système a fait baisser de 20% les prix de carburants là-bas», a plaidé Pirmin Bischof (C/SO).

Le Conseil fédéral n’en voulait pas. Selon Guy Parmelin, ce système, qui obligerait les stations-service à annoncer tous les jours les prix à la pompe, serait compliqué à mettre en place, surtout pour les petites stations indépendantes. En outre, il ne permettrait au mieux de faire que 200 francs d’économies par année pour un automobiliste qui roule 12’500 km/an, a-t-il souligné. En vain. Le National devra se prononcer, d’autant qu’il existe une motion analogue en suspens dans cette Chambre.

Aide pour les primes: renvoi en commission

En revanche, contrairement au National, les sénateurs ont préféré renvoyer en commission par 21 voix contre 19, deux motions similaires du Centre et du PS qui demandaient d’augmenter de 30% la contribution de la Confédération à la réduction individuelle des primes maladie pour 2023. Ils ont préféré suivre Charles Juillard (C/JU) qui a plaidé pour ce renvoi. «Il faut s’assurer que ces aides supplémentaires atteindront bien les personnes que l’on souhaite aider», a-t-il dit en rappelant que de nombreux Suisses aux revenus modestes bénéficiaient déjà de soutien pour payer leurs primes. En outre, il a rappelé que la commission pourrait en même temps étudier la motion que le National a acceptée la semaine dernière.

Toutes les motions UDC à la trappe

Ton opinion

3 commentaires