Actualisé

AviationLe Conseil fédéral aura son PC-24 de Pilatus

Ueli Maurer a profité de la présentation officielle de l'appareil par l'avionneur vendredi à Buochs (NW) pour confirmer cet achat. La manifestation a réuni quelque 20'000 spectateurs.

1 / 5
Le président du conseil d'administration de Pilatus, Oskar J. Schwenk, avec le conseiller fédéral Ueli Maurer devant le nouveau biréacteur d'affaires PC-24.

Le président du conseil d'administration de Pilatus, Oskar J. Schwenk, avec le conseiller fédéral Ueli Maurer devant le nouveau biréacteur d'affaires PC-24.

Keystone
20'000 spectateurs dont le conseiller fédéral Ueli Maurer ont fait le déplacement. (1er août)

20'000 spectateurs dont le conseiller fédéral Ueli Maurer ont fait le déplacement. (1er août)

Keystone
Le nouveau joyau de Pilatus, dont le développement a coûté un demi-milliard de francs a déjà rencontré un franc succès. (1er août)

Le nouveau joyau de Pilatus, dont le développement a coûté un demi-milliard de francs a déjà rencontré un franc succès. (1er août)

Keystone

Le nouveau joyau de Pilatus, dont le développement a coûté un demi-milliard de francs, a déjà rencontré un franc succès. Il y a un peu plus de deux mois, lors du salon spécialisé EBACE 2014 à Genève, la firme de Stans avait annoncé que les 84 exemplaires de la première tranche de production du PC-24 avaient été vendus.

Date symbolique

Pilatus, qui par ailleurs fête ses 75 ans, a choisi la date symbolique du 1er août, jour de fête nationale, pour organiser ce roll-out (première sortie officielle). L'événement a déroulé ses fastes toute la journée de vendredi. Pour mémoire, le premier exemplaire de l'appareil a été dévoilé il y a un peu plus d'un an.

La manifestation, qui a profité d'un temps clément au regard du mauvais temps du mois de juillet, offrait une multitude d'animations, notamment des groupes folkloriques indigènes. Autorités politiques et milieux économiques figuraient parmi des invités venus pour célébrer le succès commercial de Pilatus.

Avion gouvernemental

Représentant le Conseil fédéral, Ueli Maurer a annoncé «officiellement» que la Confédération disposera d'un exemplaire du PC-24. Une déclaration d'achat vient d'être signée, le chef du Département de la défense (DDPS) confirmant de la sorte une intention formulée par le gouvernement il y a un mois à peine.

L'exemplaire commandé par l'exécutif fédéral est appelé à remplacer le Cessna Citation 560 Excel, de l'avionneur américain Cessna, en service depuis douze ans maintenant. La livraison du nouveau joyau de Pilatus n'interviendra évidemment pas avant 2017, au plus tôt.

Le Conseil fédéral dispose d'un autre avion pour ses déplacements depuis juin de l'an dernier. Il s'agit de l'ancien jet du gouvernement monégasque, un Falcon 900EX du constructeur français Dassault Aviation.

Dans son discours prononcé à Buochs (NW), Ueli Maurer a vanté l'avionneur Pilatus pour son audace et sa capacité d'innovation. Le conseiller fédéral a encore fait part de sa fierté de voir se concrétiser le premier avion d'affaires conçu et fabriqué en Suisse.

Capacités de production pleines

Avec les perspectives de ventes sur la base de contrats fermes et d'acomptes non-remboursables, la capacité de production de la firme nidwaldienne pour cet avion est totalement occupée jusqu'à fin 2019. L'appareil sera intégralement produit à Stans, le chef-lieu du petit demi-canton de Suisse centrale.

Le premier PC-24 devrait être livré en 2017. L'avionneur nidwaldien, qui transmet son dynamisme à toute une partie de l'économie de la région, a fait déjà savoir qu'il préférait pour l'heure attendre jusqu'à une date ultérieure pour ouvrir son carnet de commandes pour les livraisons prévues à partir de 2020.

La clientèle comprend des opérateurs de flottes aériennes, mais aussi des particuliers de stature internationale comme Peter Brabeck, président du groupe alimentaire vaudois Nestlé, pour n'en citer qu'un. Le Conseil fédéral lui-même a fait part de son intérêt, selon une annonce effectuée il y a un mois à peine.

Données techniques

Le nouveau biréacteur pourra atterrir sur des distances plus courtes et sur tous les types de pistes, ce qui n'est souvent pas le cas avec des jets d'affaires. L'appareil est donné pour une vitesse maximale de 787 km/h et une distance de 3610 km avec quatre passagers.

Doté d'une porte arrière pour un chargement plus facile, il pourra aussi être transformé en petit avion-cargo ou médical, un aspect lui conférant une dimension multirôles. Surnommé le premier «Super Versatile Jet», il est vendu pour un prix de l'ordre de 9 millions de francs.

(ats)

Ton opinion