Parlement – Le Conseil fédéral favorable à un AG gratuit pour les Ukrainiens

Publié

ParlementLe Conseil fédéral favorable à un AG gratuit pour les Ukrainiens

Le gouvernement a répondu positivement à une question en ce sens d’une députée. Il va examiner rapidement les possibilités d’offrir aux réfugiés «une solution pratique pour leur mobilité» en Suisse. 

Des réfugiés ukrainiens à la gare de Zurich.

Des réfugiés ukrainiens à la gare de Zurich.

Reuters

Les Ukrainiens qui fuient leur pays et qui arrivent en Suisse pourraient peut-être recevoir un abonnement général «solidaire» pour les transports publics en Suisse. Le Conseil fédéral a répondu positivement à une proposition en ce sens de la conseillère nationale verte bâloise Florence Brenzikofen. Celle-ci estimait que les réfugiés avaient besoin d’une mobilité minimale pour se rendre auprès de l’administration, pour suivre des cours de langue, etc.

Lors de l’heure des questions lundi, le Conseil fédéral a rappelé que l’organisation professionnelle Alliance SwissPass avait immédiatement décidé de permettre aux réfugiés ukrainiens de voyager en Suisse gratuitement. Mais le gouvernement s’est dit prêt à examiner rapidement avec les offices fédéraux concernés et SwissPass, «quelles autres possibilités existaient pour offrir aux réfugiés une solution pratique pour la mobilité dont ils ont besoin en utilisant les transports publics». Il a toutefois précisé que «l’absence de discrimination et le financement» devaient encore être clarifiés.

Interrogée par 20 Minuten, Florence Brenzikofen estime que «les transports publics doivent également être gratuits pour les personnes admises à titre provisoire. «Il ne doit pas y avoir de discrimination, l’égalité des droits doit être garantie». Selon elle, les pratiques envers les requérants d’asile sont très différentes selon les cantons. Elle estime donc qu’il faut une solution uniforme et non bureaucratique pour toute la Suisse.

Gratuité pas encore claire pour les employés

Toujours est-il que la gratuité des transports pour les Ukrainiens n’est pas encore comprise par tous les employés CFF. Ainsi un réfugié ukrainien appelé Vitaliy, indique sur le site des CFF avoir eu une longue explication à ce sujet dans le train avec un contrôleur qui a refusé de lui accorder la gratuité. Un collaborateur de campagne du PS a signalé lui aussi sur Twitter que des réfugiés tentaient désespérément d’acheter des billets avec de l’argent ukrainien dans une gare.

Les CFF ont répondu à ce dernier témoignage en confirmant que les personnes titulaires d’un passeport ukrainien pouvaient emprunter gratuitement les transports publics pour se rendre à leur destination ou pour traverser le pays. Mais que cette gratuité ne s’appliquait pas aux «voyages touristiques».

(cht)

Ton opinion

25 commentaires