Coronavirus en Suisse – Le Conseil fédéral prolonge les aides à l’économie
Publié

Coronavirus en SuisseLe Conseil fédéral prolonge les aides à l’économie

Guy Parmelin a annoncé, mercredi après-midi, que le régime facilité pour les demandes de chômage partiel sera valable jusqu’au 31 mars prochain.

Le conseiller fédéral Guy Parmelin a annoncé une prolongation des aides dans le domaine du chômage partiel jusqu’à fin mars.

Le conseiller fédéral Guy Parmelin a annoncé une prolongation des aides dans le domaine du chômage partiel jusqu’à fin mars.

20min/Matthias Spicher

«La situation reste préoccupante, c’est pour cette raison que le Conseil fédéral a durci les mesures le 17 décembre», a déclaré le ministre de l’Économie Guy Parmelin, mercredi, à Berne. Le gouvernement dit être conscient que ces restrictions affectent l’économie, raison pour laquelle les aides liées au chômage partiel, ou réduction d’horaires de travail (RHT), vont être reconduites jusqu’au 31 mars.

Il s’agit notamment d’une procédure de décompte simplifiée qui a été mis en place dès le début de la pandémie. Elle permet aux entreprises concernées de toucher plus rapidement des indemnités. Avec la situation incertaine qui prévaut depuis décembre, «une nouvelle hausse des entreprises en réduction de l’horaire de travail ne peut pas être exclue», a précisé Guy Parmelin. La suppression du délai d’attente a également été prolongée jusqu’à fin mars.

D’autres entreprises concernées par ces mesures

Le Conseil fédéral a aussi introduit une nouveauté. Étant donné les restrictions économiques dues à l’introduction de l’obligation des 2G+, certaines entreprises peuvent, à titre exceptionnel, faire valoir un droit à l’indemnité en cas de RHT pour les personnes ayant un contrat de durée limitée, les apprentis et les travailleurs sur appel ayant un contrat de durée indéterminée.

Ce droit est limité aux entreprises soumises à l’obligation des 2G+. Cette disposition s’applique avec effet rétroactif, à partir du 20 décembre 2021, et est aussi limitée jusqu’au 31 mars.

(Julien Baumann)

Votre opinion

4 commentaires