Publié

RetraitesLe Conseil fédéral rejette l'initiative «AVSplus»

Pas question d'augmenter les rentes de l'assurance vieillesse de 10%, estime le Conseil fédéral qui s'oppose à l'initiative populaire «AVSplus: pour une AVS forte» des syndicats et de la gauche, sans lui opposer de contre-projet.

ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION, Keystone

Sans surprise, le Conseil fédéral a rejeté mercredi l'initiative populaire «AVSplus: pour une AVS forte» des syndicats et de la gauche, sans lui opposer de contre-projet. Il préfère miser sur sa stratégie globale en matière de prévoyance vieillesse.

L'initiative entraînerait une hausse des dépenses de l'AVS d'environ 4 milliards de francs par an, voire de 5,5 milliards d«ici 2030. Elle décuplerait donc l'ampleur du défi financier qui attend l'assurance, au moment où les classes d'âge à forte natalité des années 1950 et 1960 atteindront la retraite, a fustigé le gouvernement.

Le Conseil fédéral s'est gardé de développer son argumentation. Celle-ci suivra dans le futur message au Parlement, que le département de l'intérieur compte rédiger d'ici la fin de l'année.

Réforme critiquée

D'ici là, le gouvernement entend également soumettre aux Chambres fédérales sa propre proposition de réforme. En consultation, l'ambitieux projet de refonte globale de l'AVS et du 2e pilier a suscité une kyrielle d'oppositions à gauche comme à droite.

Jusqu'ici, malgré les attaques diverses, le ministre des affaires sociales Alain Berset a maintenu le cap. Son argumentation: toutes les tentatives de correction ayant échoué depuis quinze ans, il faut dépasser les clivages et réunir les mesures pour garantir le niveau des rentes et leur financement dans un projet «équilibré».

La mouture en consultation se base par exemple sur la retraite à 65 ans pour les femmes. Elle prône un point supplémentaire de TVA dès l'entrée en vigueur de la réforme et un second, vers 2030, en cas de besoin. Le taux de conversion du capital LPP en rente chuterait de 6,8 à 6% en quatre ans. Pour éviter une trop forte baisse des rentes, les cotisations augmenteraient.

Rentes trop basses

Ces propositions ne plaisent guère aux initiants, Union syndicale suisse (USS) en tête, qui reprochent à Alain Berset d'imposer des surcoûts sur le dos des travailleurs à bas revenus.

L'initiative, déposée en décembre avec près de 112'000 signatures, veut revaloriser le poids de l'AVS dans le système des retraites. Les rentes versées actuellement s'étalent entre un minimum de 1170 francs par mois et un maximum de 2340 francs (3510 francs pour les couples).

(ats)

Ton opinion