Publié

Buzz de Schneider-AmmannLe Conseil fédéral rit «beaucoup»

Le porte-parole de la Confédération est revenu sur les railleries provoquées après l'allocution de Schneider-Ammann pour la «Journée des malades»

«Heureux celui qui oublie ce qu'on ne peut plus changer». C'est par une pirouette que le porte-parole du Conseil fédéral André Simonazzi a commenté vendredi la prestation du président de la Confédération Johann Schneider-Ammann pour la «Journée des malades».

Censé défendre l'importance du rire pour les malades, le président a oublié de sourire et fait une tête d'enterrement durant tout son discours de près de quatre minutes. Le décalage entre son message et son attitude a créé un buzz sur les réseaux sociaux et le ministre a même fait la risée du public du Petit Journal de Canal et du Washington Post.

«Le Conseil fédéral rit régulièrement et beaucoup. Mais la vidéo n'a pas été un thème de sa séance», a répondu en souriant André Simonazzi aux médias.

«Les autres conseillers fédéraux vont-ils s'inspirer de l'exemple du ministre de l'économie?», a insisté un journaliste. Les responsables de la communication ont décidé de placer dorénavant toute nouvelle vidéo sous un nouveau slogan, a plaisanté le porte-parole. Et de citer en allemand le titre d'une opérette de Johann Strauss: «Glücklich ist, wer vergisst, was nicht mehr zu ändern ist» («Heureux celui qui oublie ce qu'on ne peut plus changer»).

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!