Suisse – Le Conseil fédéral veut des réseaux de télécommunication plus sûrs
Publié

SuisseLe Conseil fédéral veut des réseaux de télécommunication plus sûrs

Ce vendredi 3 décembre, le Conseil fédéral a mis en consultation le projet de modification de l’ordonnance sur les services de télécommunication. Objectif: renforcer leur sécurité.

Le Conseil fédéral veut protéger les réseaux 5G.

Le Conseil fédéral veut protéger les réseaux 5G.

Nicole Philipp

L’article 48a de la loi sur les télécommunications donne au Conseil fédéral toute une série de compétences concernant la sécurité des informations et des infrastructures. De ce fait, le gouvernement suisse a mis ce vendredi en consultation un «projet de modification de l’ordonnance sur les services de télécommunication (OST)». Dans un communiqué, l’Office fédéral de la communication résume ce que ce projet implique pour les fournisseurs d’accès à internet:

  • Renforcement des «mesures de protection contre des manipulations frauduleuses des installations de télécommunication».

  • Exploitation d’un «service spécialisé qui recueillera les signalements de manipulations d’installations de télécommunication».

  • Lutte «contre les attaques qui visent à rendre un serveur, un service ou une infrastructure indisponible».

De plus, «les fournisseurs de services de télécommunication devront signaler à la Centrale nationale d’alarme toute perturbation de l’exploitation de leurs installations et services de télécommunications qui pourraient toucher 30’000 clients au moins», poursuit le communiqué.

Protection du réseau 5G

Avec son projet de révision de l’OST, le Conseil fédéral entend aussi garantir «la sécurité des réseaux et des services exploités par les opérateurs de réseaux 5G». Pour ce faire, ces derniers devront s’assurer de la conformité de leurs installations aux normes de sécurité en vigueur et «devront exploiter leurs centres des opérations du réseau et de gestion de la sécurité en Suisse, dans l’Espace économique européen ou au Royaume-Uni». La mise en consultation de ces différentes mesures visant à renforcer la sécurité des réseaux de télécommunications est en court jusqu’au 18 mars 2022.

(comm/aze)

Votre opinion

0 commentaires