Diplomatie – Le Conseil fédéral veut une nouvelle ambassade auprès du Vatican
Publié

DiplomatieLe Conseil fédéral veut une nouvelle ambassade auprès du Vatican

Le Conseil fédéral souhaite assurer une meilleure coopération bilatérale avec le Saint-Siège. Les relations diplomatiques avec Malte et Saint-Marin seraient aussi prises en charge.

par
comm/aze
Les visites officielles suisses au Vatican ont augmenté.

Les visites officielles suisses au Vatican ont augmenté.

AFP

Le Conseil fédéral a décidé, ce vendredi, d’installer à Rome l’ambassade de Suisse auprès du Vatican. L’objectif est d’instaurer une meilleure collaboration bilatérale dans les domaines de politique étrangère de la Confédération.

Depuis 2014, l’ambassadeur de Suisse résidant en Slovénie est en charge des tâches diplomatiques auprès du Saint-Siège. Une situation qui doit changer au vu de la nette augmentation des visites officielles de haut niveau en provenance de Suisse. Le Conseil fédéral estime en effet qu’une préparation, un accompagnement et un suivi diplomatiques continus sur place sont devenus nécessaires.

Un dialogue plus régulier

Disposer d’un représentant diplomatique directement sur place est aussi un moyen pour le Conseil fédéral d’avoir un dialogue plus régulier avec le Vatican sur des points tels que la paix ou le développement durable – des thématiques de politique étrangère qui sont au cœur de la stratégie politique étrangère 2020-2023 du Conseil fédéral.

Avec cette nouvelle ambassade, il sera également possible d’approfondir et de concrétiser la collaboration entre la Confédération et le Saint-Siège sur des thématiques de politique intérieure d’importance pour les relations bilatérales.

Relations diplomatiques avec Malte et Saint-Marin

Ce nouveau projet permettra encore au Conseil fédéral de créer une accréditation diplomatique multiple couvrant le Vatican, Malte et Saint-Marin. Le but en ce qui concerne Malte est d’approfondir les relations bilatérales dans le cadre de la politique européenne de la Suisse. Une accréditation multiple permettra d’ailleurs de suivre les développements en Méditerranée centrale et plus particulièrement ce qui concerne les flux migratoires.

Le Conseil fédéral doit maintenant consulter les commissions de politique extérieure du Parlement conformément à ce que prévoit la Loi sur l’Assemblée fédérale en cas de modifications du réseau extérieur.

Votre opinion

6 commentaires