Football: Le contingent du FC Sion n’est pas totalement bouclé

Publié

FootballLe contingent du FC Sion n’est pas totalement bouclé

Avant le derby contre Servette samedi (20h30), Paolo Tramezzani peut travailler avec un effectif quasi complet. Un latéral gauche et un attaquant sont les postes à combler.

par
Valentin Schnorhk
Le directeur sportif Barthélémy Constantin et l’entraîneur Paolo Tramezzani ont fait le choix de réduire le contingent de la première équipe du FC Sion.

Le directeur sportif Barthélémy Constantin et l’entraîneur Paolo Tramezzani ont fait le choix de réduire le contingent de la première équipe du FC Sion.

freshfocus

Christian Constantin est-il en train de détourner l’attention? Depuis qu’il agite le mouchoir Mario Balotelli, le président du FC Sion en est presque parvenu à faire oublier les autres besoins de l’effectif sédunois. Pourtant, le contingent valaisan n’est pas au complet. Avec 21 joueurs de champ (dont cinq «jeunes») et 3 gardiens, Paolo Tramezzani peut certes agir avec une certaine latitude sans crouler sous les joueurs, mais certains postes ne sont pas aussi bien couverts qu’il le faudrait.

À un mois de la fin du mercato (qui court jusqu’au 31 août), le temps n’est pas encore compté. «Nous discutons presque tous les jours avec le club: nous ne sommes pas pressés, tempère l’entraîneur sédunois. Cela nous plaît de ne pas avoir trop de joueurs dans le contingent, comme cela a pu arriver les saisons précédentes. Nous devons faire les choses de la bonne manière, avec des joueurs qui peuvent correspondre au FC Sion. C’est le cas avec les recrues déjà enregistrées: Lindner, Lavanchy, Poha, Chouaref.» Mais il demeure des points chauds. Tour d’horizon avant le derby contre Servette samedi (20h30) à Tourbillon.

La priorité: un latéral gauche

Dennis Iapichino a retrouvé les terrains en ce début de saison. Titulaire lors des deux premières journées sur le flanc gauche de la défense, l’ancien Servettien l’est un petit peu par défaut. «Qui voulez-vous que je mette d’autre, c’est le seul véritable latéral gauche que j’ai depuis que Marquinhos Cipriano est retourné au Shakhtar Donetsk», admet Tramezzani, non sans trouver des qualités à Iapichino. À Lugano, Joël Schmied, défenseur central de formation, avait terminé le match à ce poste.

«Nous avons de quoi vivre avec ce que l’on a actuellement. Ce qui est essentiel, c’est d’amener un important saut de qualité»

Barthélémy Constantin, directeur sportif du FC Sion

«Nous devons en effet encore améliorer certains secteurs, avec des besoins à combler, et le poste de latéral gauche en fait partie», confirme le directeur sportif Barthélémy Constantin. Il y a là une priorité, même. Au vu de l’effectif sédunois, il s’agit de l’unique poste qui n’est pas véritablement doublé, bien que le jeune Ruben Correia puisse l’occuper.

L’opération dégraissage suit son cours

C’était l’un des défis majeurs de l’été sédunois: faire le vide. Autrement dit, fini les contingents dignes des plus grands rosters de football américain. La liste des départs s’étend: de Bamert à Tosetti, en passant par Hoarau, Serey Dié ou Martic. Ils ont tous quitté Sion, et cela rend la vie de Paolo Tramezzani et de son staff bien plus confortable. Même si tout n’est pas terminé: «Il y a encore deux ou trois détails à régler, consent Barthélémy Constantin. Nous devons encore trouver des clubs pour Adryan, Nsakala, Doldur et Edgar. Mais les quatre ne s’entraînent déjà plus avec la première équipe. Ils sont avec les M21.»

Pour le reste, les 24 joueurs actuellement dans le cadre sont appelés à rester. Même s’il ne faut pas exclure des départs en cas d’une bonne opportunité. Ils seraient vraisemblablement remplacés, le cas échéant. Mais rien n’urge. «Nous avons de quoi vivre avec ce que l’on a actuellement, acquiesce le directeur sportif. Ce qui est essentiel, c’est d’amener un important saut de qualité.» La maxime vaut pour tous les postes.

Même si celui de défenseur central n’est pas ciblé. «Je suis content des deux axiaux actuels, avec Joël Schmied derrière et un jeune (ndlr: Gilles Richard) en quatrième», mentionne Barthélémy Constantin, au sujet de la paire Dimitri Cavaré-Nathanaël Saintini. Signe que le premier nommé n’est plus considéré comme un latéral.

La question de l’attaquant

Devant, en revanche, la donne est plus complexe. Les discussions sur une éventuelle venue de Mario Balotelli amènent à s’interroger: à ce poste, Sion dispose déjà du titulaire habituel Filip Stojilkovic et de sa doublure Gaëtan Karlen. Mais avec 13 buts à eux deux (dont 11 pour Stojilkovic) la saison dernière, les références restent encore légères. «Il nous faut quelqu’un devant qui puisse être un véritable tueur», juge le fils de Christian Constantin.

De quoi donner du crédit à une arrivée de l’Italien. Ou à une autre, plus crédible et plus dans les cordes du club sédunois.

Ton opinion