Publié

Routes nationalesLe contournement de Morges devra encore attendre

La commission des transports du National a refusé mardi de repêcher le contournement de Morges.

Le contournement de Morges va devoir attendre.

Le contournement de Morges va devoir attendre.

(photo d'archives), Keystone

Par 17 voix contre 6, la commission des transports du National refuse de repêcher sans autre le contournement de Morges ainsi que le tronçon de l'autoroute du Glattal (ZH). Elle attend d'en savoir plus sur la volonté des cantons de mettre la main à la poche.

En refusant la hausse de la vignette autoroutière le 24 novembre, le peuple a également rendu caduque la reprise par la Confédération de quelque 400 km de routes cantonales ainsi que le financement des tronçons morgien et zurichois.

Dans une initiative parlementaire, Markus Hutter (PLR/ZH) demande de repêcher ces deux derniers projets. Si la majorité de la commission refuse de le suivre, elle laisse une porte ouverte. Dans une autre initiative, Felix Müri (UDC/LU) propose d'assurer le financement aussi bien de ces deux tronçons que des autres 400 km.

Pour ce faire, il faudrait puiser dans les contributions non affectées versées aux cantons pour compenser les surcoûts liés à l'entretien de ces routes. Le montant serait fixé séparément pour chaque canton en fonction des tronçons repris et des frais. Les coûts d'extension du réseau seraient quant à eux financés pour le produit de l'impôt sur les carburants.

Un milliard

La commission attend de savoir jusqu'à quel point les cantons sont prêts à investir avant de trancher, a-t-elle communiqué mardi. En attendant, elle a donné son feu vert par 15 voix sans opposition et 9 abstentions au crédit d'environ un milliard de francs destiné à désengorger sans trop attendre le réseau routier.

En attendant le passage au fonds FORTA, le Conseil fédéral propose de miser sur l'élargissement de trois tronçons: Meyrin/Vernier-Le Vengeron (GE) pour 50 millions, Luterbach-Härkingen (SO) pour 660 millions et Andelfingen-Winterthour (ZH) pour 285 millions.

A ce trio devraient s'ajouter 40 millions de francs pour des mesures supplémentaires autour de Crissier (VD), qui avait déjà bénéficié d'un coup de pouce de 120 millions sur les près de 1,4 milliard libérés dans le cadre de la première phase du programme d'élimination des goulets.

Un geste pour le Chablais

Trois petits projets localisés dans le Chablais devraient en outre venir s'ajouter aux 36 autres pour améliorer les infrastructures de transport dans les agglomérations. La commission des transports du National, par 11 voix contre 9 et 3 abstentions, a accepté d'augmenter de 2,9 millions la facture totale de quelque 1,68 milliard.

(ats)

Ton opinion