Allemagne: Le copilote, seul responsable du crash de la Germanwings
Publié

AllemagneLe copilote, seul responsable du crash de la Germanwings

Les investigations n'ont décelé aucune faute, que ce soit de la part des médecins ou de l'autorité allemande de l'aviation civile.

1 / 142
Quelque 350 personnes, proches des victimes du crash d'un avion de la compagnie allemande Germanwings, sont venues samedi se recueillir dans les Alpes françaises. Le drame y avait fait il y a trois ans 150 morts. (Samedi 24 mars 2018)

Quelque 350 personnes, proches des victimes du crash d'un avion de la compagnie allemande Germanwings, sont venues samedi se recueillir dans les Alpes françaises. Le drame y avait fait il y a trois ans 150 morts. (Samedi 24 mars 2018)

AFP
En septembre, une sculpture de Jürgen Batscheider, intitulée «Sonnenkugel» (sphère solaire, en allemand), a été déposée par hélicoptère sur le lieu d'impact. L'oeuvre, de cinq mètres de diamètre, renferme un cylindre et des sphères en bois à l'intérieur desquelles les familles des victimes ont placé leurs souvenirs personnels. (Samedi 24 mars 2018)

En septembre, une sculpture de Jürgen Batscheider, intitulée «Sonnenkugel» (sphère solaire, en allemand), a été déposée par hélicoptère sur le lieu d'impact. L'oeuvre, de cinq mètres de diamètre, renferme un cylindre et des sphères en bois à l'intérieur desquelles les familles des victimes ont placé leurs souvenirs personnels. (Samedi 24 mars 2018)

AFP
Des familles de victimes sud-américaines entament une procédure en justice contre Germanwings. (Dimanche 7 mai 2017)

Des familles de victimes sud-américaines entament une procédure en justice contre Germanwings. (Dimanche 7 mai 2017)

AFP

Le parquet allemand estime que le copilote est le seul responsable de l'accident d'un avion de la compagnie Germanwings en mars 2015 dans les Alpes françaises. L'homme a précipité l'Airbus A320 contre un flanc de montagne, entraînant la mort des 150 personnes à bord.

Le parquet a enquêté pour savoir si une autre personne pouvait être tenue pour responsable du crash mais les investigations n'ont décelé aucune faute, que ce soit de la part des médecins, de Lufthansa, de Germanwings ou de l'autorité allemande de l'aviation civile, a déclaré lundi un porte-parole du ministère public fédéral.

Les procureurs ont déjà établi que le copilote du vol Barcelone-Düsseldorf souffrait depuis décembre 2014 d'un «épisode dépressif psychotique», mais qu'il avait caché sa maladie à son employeur, qui appartient au groupe Lufthansa.

Les avocats représentant les familles des victimes estimaient que le jeune homme, qui avait temporairement interrompu sa formation de pilote en raison d'une première dépression, aurait dû être surveillé davantage. L'accident a conduit la Commission européenne à proposer un renforcement du suivi psychologique des pilotes.

Germanwings est désormais intégré dans Eurowings, filiale à bas coûts de Lufthansa.

(ats)

Votre opinion