Suisse – Le coronavirus ne devrait pas avoir d’impact financier à long terme
Publié

SuisseLe coronavirus ne devrait pas avoir d’impact financier à long terme

Au cours des trente prochaines années, les budgets publics seront «notablement affectés par le vieillissement de la population».

Image d’illustration.

Image d’illustration.

AFP

Le Département fédéral des finances (DFF) a publié ce mardi son rapport «Perspectives à long terme des finances en Suisse, 2021». Le vieillissement de la population et le changement climatique auront des conséquences plus graves que la crise du coronavirus.

Pensé pour «mettre en évidence l’effet des tendances démographiques sur les finances des collectivités publiques», le rapport dévoile que le vieillissement de la population impactera ces dernières jusqu’en 2050. Suite au «départ à la retraite des personnes de la génération du baby-boom, ses répercussions seront particulièrement manifestes jusqu’en 2035» et s’observeront surtout dans les domaines de la prévoyance vieillesse et de la santé, précise le communiqué. Les dépenses devraient ainsi augmenter et accroître par conséquent l’endettement de l’État.

Le DFF s’est également intéressé pour la première fois à l’impact sur les finances publiques du changement climatique, présenté comme «le principal défi à long terme» pour la Suisse. Nettement plus incertaines, les conséquences du changement climatique sont difficiles à quantifier. Malgré tout, le rapport souligne qu’il y aura «un impact globalement négatif sur le budget public tant du côté des recettes que des dépenses».

Faible impact de la crise du coronavirus

Enfin, analysées sur une période de 30 ans, «les dépenses considérables requises pour maîtriser la crise du coronavirus – près de 40 milliards de francs – n’auront qu’une influence relativement faible sur l’évolution des dépenses publiques». Pour que cela soit le cas, il faut une réduction de la dette et continuer de respecter les exigences du frein à l’endettement.

Bien que les projections de 2021 montrent une légère amélioration des finances publiques en comparaison de 2016 – année des dernières perspectives à long terme, le DFF rappelle que «la prise de mesures reste toutefois nécessaire sur le plan économique.

(comm/aze)

Votre opinion

50 commentaires