23.09.2020 à 05:46

Freestyle«Le coronavirus nous a poussés à skier sur l’herbe»

Le skieur Laurent De Martin sort un film réalisé intégralement en Suisse la saison dernière et révèle les particularités du tournage en cette année marquée par le Covid.

par
Sébastien Anex
1 / 12
Laurent De Martin profite de la poudreuse de sa région natale des Dents-du-Midi et…

Laurent De Martin profite de la poudreuse de sa région natale des Dents-du-Midi et…

François Marclay
… s’y envole.

… s’y envole.

Ruedi Flück
Le freestyler sur un rail à Obergoms.

Le freestyler sur un rail à Obergoms.

Mathieu Tranchida

Après avoir voyagé aux quatre coins du monde pour des compétitions et des tournages à l’américaine, le freestyler Laurent De Martin s’est senti des envies casanières pour la réalisation de son nouveau film, «From Switzerland with Love»: «Jusqu’à maintenant, je n’ai jamais pu profiter de rechercher les meilleurs spots en Suisse, alors qu’on a tout ce qu’il faut à la maison. On rêve de Canada ou d’Alaska, mais l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs!» Il confie, sourire aux lèvres, qu’un autre argument de poids a pesé dans la décision d’une production helvétique: «Le réalisateur, Titouan Bessire, est devenu papa durant l’été 2019!»

En début d’année 2020, l’équipe a d’abord dû composer avec un mauvais enneigement: «Nous avions prévu de filmer du freestyle urbain à La Chaux-de-Fonds, mais les flocons ne sont jamais tombé. Laurent et ses acolytes se sont alors dirigés vers son canton natal, le Valais, où ils ont pu enregistrer «un bon segment de poudreuse à la fin du mois de février». «Travailler dans notre région permet aussi d’être plus efficient. On peut mieux suivre l’évolution du manteau neigeux et préparer des sauts quand les conditions ne sont pas bonnes afin de gagner du temps quand elles le deviennent.»

Une station fantôme pour décor

Mais l’actualité s’est immiscée dans le scénario: «Quand on a appris la fermeture des stations de ski vendredi 13 mars, on s’est demandé si on arriverait à terminer notre production. Nous avons encore filmé trois jours à pied dans une ambiance spéciale de station fantôme» précise le natif de Troistorrents. Lundi 16 mars, les skieurs se sont conformés aux nouvelles directives du Conseil fédéral et ont stoppé le tournage. Ce dernier n’a pu reprendre que deux mois plus tard, entre les névés et les pâturages des Portes du Soleil: «Le coronavirus nous a poussés à skier sur l’herbe!»

«Nous avons perdu deux mois, mais heureusement, nous avions bien bossé avant le confinement.» S’il faut trouver un point positif à la crise, Laurent explique aujourd’hui qu’elle a apporté un aspect documentaire et des émotions supplémentaires dans le film de Titouan Bessire. À découvrir lors de la première à Morgins le 10 octobre 2020.

Bande-annonce du film «From Switzerland with love»

Titouan Bessire

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
17 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Uhh

23.09.2020 à 09:11

C'est vraiment n'importe quoi!

Bravo

23.09.2020 à 08:28

Plutôt que d'engager un débat pour ou contre le Valais, saluons les performances de ce skieur!

ignacio

23.09.2020 à 08:15

Jaime bien le valais je vient en vacance on bien reçu bonne ambiance mange bien du bon nectars aller sans autre très beau canton