Perpignan: Le corps d'une jeune fille découvert dans un parc
Publié

PerpignanLe corps d'une jeune fille découvert dans un parc

Le corps d'une adolescente atteinte de coups de couteau a été découvert à Perpignan. La ville a été secouée ces dernières années par l'affaire dite des «disparues de Perpignan».

Le corps de la victime a été découvert près d'un lycée, dans en contrebas d'un cours d'eau.

Le corps de la victime a été découvert près d'un lycée, dans en contrebas d'un cours d'eau.

Google Maps

Le corps d'une jeune mineure atteinte de plusieurs coups de couteau, notamment à la gorge, a été découvert mardi 25 août en fin d'après-midi dans le parc attenant au lycée Maillol à Perpignan, selon une source proche du dossier.

Selon des indiscrétions entendues par des témoins, la police aurait identifié un suspect qu'elle rechercherait activement.

De source policière, on indique que plusieurs personnes étaient entendues dans la soirée au commissariat.

C'est la police, apparemment alertée, qui a découvert le corps vers 17h et non un joggeur comme initialement annoncé.

La victime découverte près d'un lycée

Le corps de la jeune fille âgée d'environ 17 ans, gisait à 2 mètres en contrebas d'un ruisseau. Egorgée, les policiers ont constaté qu'elle avait été lardée de coups de couteau en particulier au visage, au torse et au cou.

La zone de cette découverte macabre avait été bouclée en fin d'après-midi par les forces de l'ordre qui gardaient à distance les dizaines de badauds du quartier accourus pour s'informer, constatait une correspondante de l'AFP.

La police scientifique, le maire Jean-Marc Pujol, la préfete des Pyrénées Orientales Josiane Chevalier et le procureur de la République étaient présents sur les lieux. Ils se sont refusés à toute déclaration.

Le meurtre, découvert à proximité du lycée Maillol situé dans un quartier résidentiel, a eu lieu à une semaine de la rentrée scolaire.

Le traumatisme des «disparues de Perpignan»

Cette ville du sud-ouest catalan a été secouée ces dernières années par l'affaire des jeunes femmes dites «disparues de Perpignan».

Un homme, Jacques Rançon, a finalement avoué deux meurtres sur trois disparitions, dont le second en juin dernier, soit presque deux décennies après les faits. Il a aussi été reconnu par une jeune femme qui avait survécu à une tentative de meurtre.

(AFP)

Votre opinion