Actualisé

HorreurLe corps de Marie entravé avec du ruban adhésif

Le corps de Marie, la jeune fille de 19 ans enlevée lundi soir à la sortie de son travail par l'assassin et violeur Claude Dubois, a été retrouvé sans vie cette nuit vers 3h du matin dans un petit village près de Payerne.

par
LeMatin.ch
Jean-Guy Python

Après avoir reconnu les faits, l'auteur de l'enlèvement a emmené les enquêteurs dans une forêt située à proximité de Châtonaye sur territoire fribourgeois, où il a abandonné le corps sans vie de sa victime.

Mardi 14 mai 2013, après son arrestation par la Police fribourgeoise à proximité de Romont, Claude Dubois a été remis aux enquêteurs de la Police cantonale vaudoise. Au terme des contrôles médicaux puis des examens médicaux légaux d'usage, l'homme a été entendu durant la nuit par les inspecteurs de la Police de sûreté vaudoise en présence de son avocat. Lors de son audition, il a reconnu avoir enlevé la victime à la sortie de son travail au Golf de Payerne. Il a expliqué l'avoir fait entrer de force dans son véhicule puis avoir roulé en direction de Romont. Peu après, il l'a entravée au moyen d'un ruban adhésif pour finalement s'arrêter dans une forêt entre Châtonaye et Villarimboud, où il l'a abandonnée sans vie.

Claude Dubois a indiqué l'endroit où se trouvait le corps de sa victime. Les policiers et les procureurs vaudois et fribourgeois se sont rendus sur les lieux au milieu de la nuit où ils ont découvert le corps sans vie d'une jeune femme qui correspondait à Marie. L'identification formelle du corps s'est déroulée dans la matinée de mercredi, au Centre universitaire de médecine légale (CURML) qui procède également aux constatations médico-légales d'usage. La famille de la victime a été renseignée.

Les investigations se poursuivent afin de déterminer avec précision les circonstances exactes, de temps et de lieu, de cet homicide. De même, l'enquête et les constatations techniques permettront de déterminer les causes du décès de la jeune victime. L'enquête menée par la Police cantonale vaudoise en étroite collaboration avec la Police fribourgeoise est placée sous l'autorité de Ministère public du canton de Vaud. La détermination du for se fera ultérieurement sur la base des éléments apportés par l'enquête.

Vous avez vu quelque chose? Votre témoignage nous intéresse.

Votre opinion