Virus: Le coup de gueule de Vincent Lindon contre Emmanuel Macron
Actualisé

VirusLe coup de gueule de Vincent Lindon contre Emmanuel Macron

L'acteur trouve que les inégalités ont explosé avec la pandémie. Il propose de taxer les gros patrimoines français afin de venir en aide aux foyers les plus pauvres.

par
LeMatin.ch

«Comment ce pays si riche, la France, sixième économie du monde, a-t-il pu désosser ses hôpitaux jusqu'à devoir, pour éviter l'engorgement des services de réanimation, se résigner à se voir acculé à cette seule solution, utile certes, mais moyenâgeuse, le confinement?» Ce sont les mots de l'acteur Vincent Lindon, dans une longue vidéo publiée par «Mediapart» ce mercredi 6 mai.

Dans cet appel à la solidarité, il pousse également un coup de gueule contre Emmanuel Macron et son gouvernement et demande aux plus riches de contribuer à leur tour. «Déjà insupportables, les inégalités ont explosé avec la pandémie. Confinés dans des logements exigus ou contraints d'affronter les périls, les plus fragiles vivent des jours terriblement difficiles», explique-t-il.

Taxer les patrimoines français de plus de 10 millions

Une des solutions selon le comédien de 60 ans serait une plus grande contribution des grandes fortunes avec une taxe qu'il appelle «Jean Valjean» (il s'agit du nom du personnage principal des «Misérables» de Victor Hugo). Elle serait «conçue comme une forme d'assistance à personnes en danger, financée par les patrimoines français de plus de 10 millions d'euros, sans acrobaties, à travers une taxe progressive de 1% à 5%, avec une franchise pour les premiers 10 millions d'euros», précise-t-il.

Selon ses plans, c'est l’État qui avancerait l'argent, ce qui permettrait de redistribuer 2000 euros aux foyers les plus pauvres: «D'après les économistes que j'ai pris soin de consulter, cette contribution devrait représenter environ 36 à 37 milliards d'euros, qui seront distribués aux quelque 21,4 millions de foyers trop pauvres pour être assujettis à l'impôt sur le revenu.»

Il termine sa vidéo en soulignant: «À période exceptionnelle, contribution exceptionnelle.» Il précise aussi qu'il n'est pas contre «tout amendement visant à pérenniser cet effort de réduction des inégalités.»

FDA avec les agences

Votre opinion