03.08.2020 à 20:53

FootballLe coup de main venu du Letzigrund

En tenant Thoune en échec au terme d’un match fou (3-3), le FC Zurich a pleinement participé au maintien du FC Sion. Les Bernois devront sauver leur place en Super League contre Vaduz en barrages.

par
Florian Vaney
Les Zurichois ont rendu un beau service au FC Sion.

Les Zurichois ont rendu un beau service au FC Sion.

Keystone

À l’heure des communiqués insipides, cela rassure de voir que certains clubs connaissent encore le terme «reconnaissance» et savent rendre un hommage digne de ce nom aux figures qui les quittent. Lundi soir, Andris Vanins et Pa Modou, respectivement quatre et trois saisons passées au FC Zurich, ont quitté le Letzigrund après avoir eu droit à deux ovations, un discours du speaker maison et un petit cadeau avant le début de la rencontre face à Thoune.

Tout ça sans compter les multiples interventions d’un public touché et ému. Le premier s’est même vu confier le brassard de capitaine et une place dans le onze zurichois pour la première fois depuis le 25 septembre. Si besoin était, leur «der» aura rappelé à quel point les deux hommes étaient appréciés à Zurich.

La hargne de Magnin

Cela étant dit, tous les regards étaient tournés sur leurs adversaires: ce FC Thoune qui devait faire aussi bien que Sion à Genève pour conserver sa 8e place et éviter les barrages. À la Stockhorn Arena, où les Bernois jouent le feu et sont irrésistibles en ce moment, l’affaire aurait sans doute vite été classée et le suspense tué dans l’œuf. Sauf que les hommes de Marc Schneider voyagent nettement plus mal.

Une grosse partie de la dernière lutte à enjeu de Super League reposait donc sur les épaules du FC Zurich. Quelle équipe allait se dresser devant les Oberlandais? Celle qui paraît amoindrie, presque paralysée, depuis qu’elle a été touchée par le Covid-19? Non, merci pour elle. Parce qu’à l’image de son entraîneur, ce groupe possède une certaine fierté. Alors, en français ou en allemand mais dès la première minute, Ludovic Magnin a harangué ses troupes. Avec une sévérité mêlée de bienveillance qui ne laisse pas indifférent.

Kololli montre la voie à suivre

Ses joueurs, en tout cas, ont été piqués au vif. Si bien qu’après quelques bons mouvements thounois, tout est paru clair et limpide. La latte de Guillaume Faivre a d’abord tremblé sur un coup de tête de Nathan. C’est Benjamin Kololli, dans la foulée, qui a montré la voie à suivre. Le Béllerin a un peu chanceusement hérité d’un ballon au beau milieu de la surface. Une fraction de seconde plus tard, le cuir se trouvait au fond des filets de Faivre. Le gardien neuchâtelois était tout aussi battu un quart d’heure plus tard lorsque Blaz Kramer glissait à nouveau la balle au bon endroit.

À ce moment-là, le FC Thoune pouvait encore se raccrocher à deux espoirs. Cette première mi-temps qui ne l’avait pas vu être dominé par son hôte malgré le score, et surtout le totomat en provenance de la Praille, où le FC Sion était mené 1-0. Les deux ont volé en éclats coup sur coup. Tandis que Toni Domgjoni enfonçait le clou au Letzigrund (56e, 3-0), Pajtim Kasami donnait aux Sédunois le point dont ils avaient besoin (43e, 1-1).
Trop pour Marc Schneider, qui comprenait que son équipe n’allait rien tirer de cette dernière ronde de championnat.

L’inévitable Ridgy Munsy

Le technicien bernois rappelait trois de ses hommes forts avant même l’heure de jeu (Bertone, Havenaar et Glarner, Hasler les rejoignant sur le banc dix minutes plus tard). Le choix le plus sage sans doute en vue d’un potentiel double affrontement face à Vaduz qui se précisait. Sauf que les Thounois ont réalisé une fin de match complètement folle! Profitant d’une hésitation de Vanins, Ridge Munsy catapultait une volée au fond (74e). Deux immenses occasions zurichoises plus tard (Stephan Seiler touchait même la latte), Simone Rapp donnait encore un peu plus d’espoir à ses couleurs en armant une parfaite tête croisée.

Et puis? Le joueur le plus incontournable de cette fin de championnat est encore passé par là. Son nom: Ridgy Munsy bien sûr! Tout en puissance, le buteur s’en allait affronter Andris Vanins. Une accélération et une feinte plus tard, le tableau d’affichage indiquait 3-3. Thoune avait réussi l’inimaginable retour. Mais, à l’image de Nias Hefti qui s’attrapait la tête à deux mains, le coup de sifflet final n’agissait pas comme une délivrance pour les Bernois.

S’ils se trouvaient virtuellement en position de maintenus, il leur restait un quart d’heure à douter. Douter que Sion marque ce but supplémentaire et l’emporte contre Servette dans un match interrompu un quart d’heure à cause d’une panne d’éclairage.

Le malheur thounois s’est confirmé quand Pajtim Kasami a servi Roberts Uldrikis pour le but du sauvetage valaisan. Cruel pour des Bernois fantastiques d’abnégation durant ce deuxième tour, mais pas immérité pour un FC Sion récompensé d’un dernier tour nettement plus convaincant que les mois qui ont précédé. Avec Servette, Sion et Lausanne, il y aura donc toujours trois Romands en Super League la saison prochaine.

Zurich - Thoune 3-3 (2-0)

Letzigrund, 1000 spectateurs. Arbitre: Fedayi San.


Buts: 16e Kololli 1-0; 33e Kramer 2-0; 56e Domgjoni 3-0; 74e Munsy 3-1; 84e Rapp 3-2; 90e Munsy 3-3.

Zurich: Vanins; Rüegg, Omeragic, Nathan (87e M. Kryeziu), Kempter; Sohm, Domgjoni (59e H. Kryeziu); Koide (59e Pa Modou), Marchesano (78e Seiler), Kololli; Kramer. Entraîneur: Ludovic Magnin.

Thoune: Faivre; Glarner (59e Tosetti), Havenaar (59e Sutter), Stillhart, Hefti; Karlen, Bertone (59e Fatkic), Castroman, Hasler (69e Breitenmoser); Ahmed (53e Rapp), Munsy. Entraîneur: Marc Schneider.

Avertissements: Koide (41e, jeu dur), Havenaar (49e, jeu dur), Kololli (66e, antijeu), Breitenmoser (80e, jeu dur), Pa Modou (87e, jeu dur), Hefti (93e, antijeu).

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé